{gallery /}

 

Château de Rully
 


Le château de Rully est dans la commune de Rully, dans le département de Saône-et-Loire de la région  Bourgogne. Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 22 février 1960. Situé sur une ancienne route romaine entre Beaune et Chalon et accessoirement entre Cluny et Autun, il avait un intérêt donc stratégique dont son positionnement en hauteur, environ 270m, lui permettait une bonne défense. Aujourd'hui à flanc de côteaux le château produit des crémants de Bourgogne. L'intérêt du château est d'avoir gardé son aspect défensif du XIVe et XVe siècle malgré les  modifications au XVIe où la construction des communs, il est un beau château médiéval de Bourgogne qui est ouvert à la visite.


Informations
  •  Adresse : Château de Rully 71150 Rully
  •  Google Maps : 
  •  Téléphone : 03 85 87 20 89
  •  Horaires d'ouvertures & Visites du château de Rully  :

    - Visite de groupe toute l'année sur RDV : 8 € ( 12 personnes minimum, pour un nombre inférieur se renseigner au château )

    - Ouvert tous les jours sauf le Lundi, visite individuelle en juillet et août : 8 €. Les départs des visites ont lieu toutes les heures de 11h à 19h.

     

 

Historique
  sources : Le château de Rully par Brigitte d'Aviau de Ternay et Charles-Laurent Salch ( livret en vente sur place ) -  Histoire de la Réforme et de la Ligue dans la ville d'Autun, Volume 1 Par Hippolyte Abor - Description générale et particulière du Duché de Bourgogne Par Edme Béguillet - Isabeau de Bavière reine de France. : La jeunesse, 1370-1405, Marcel Thibault - Wikipédia

 

Vidéo officielle du château de Rully en drone.

 

 {youtube}41ie7Gf0IaU{/youtube}

 

 

Cité une première fois au IXe siècle, le territoire entre en 920 dans la très puissante famille de Vergy,  Béatrix de Vergy est notamment la femme du Duc de Bourgogne Eudes II au XIIe,  alors dans le comté de Chalon. Rappelons aussi que le Bâtard de Vergy mis en détention le frère de Jeanne d'Arc au XVe, Pierre d'Arc après la capture de cette dernière à Compiègne.

1080 le château est géré en coseigneurie entre l’évêque, le duc de Bourgogne et les comtes de Chalon. Cette situation profite aux petits seigneurs qui asseyent alors plus de pouvoir dans le comté profitant de la situation complexe.

1165, les comtes font envahir le comté de Chalon par des mercenaires, cette action qui se solde par des pillages et meurtres, fini par faire intervenir le roi de France à la demande des prélats et abbé qui soutiennent l’anti pape Alexandre III.

1166,  Louis VII arrive à la tête d’une armée dans l’été  et oblige les comtes de chalon à lui rendre hommage, mais cela ne suffira pas en effet en 1171 et en 1180 le roi de France est obliger de revenir.

1180, Philippe-Auguste forme une troisième expédition contre les comtes de Chalons et de Mâcon. Il fait installer dans le comté de Chalon des baillis, prévôts et garnisons dans la région. Mais une partie, environ ¼, tombe sous la coupe du Duc de Bourgogne ;

1194, alors que les Duc de Bourgone, les Comtés et le roi de France sont depuis 1180 dans une bataille de position, ils font construire des châteaux un peu partout. Hugues de Rully est alors seigneur au profit du Duc de Bourgogne.  Le premier château, connu, est alors un donjon carré de 19m environ sur trois étages avec des murs épais de 1.70m environ, un logis est accolé ainsi qu’une enceinte simple.

En 1220-1230 l’ensemble du comté de Chalon entre sous domination du Duc de Bourgogne, le château de Rully est rattaché au château de Montaigu comme une cinquantaine d’autres châteaux et territoires.
1268, Robert de Rully rend hommage à Guillaume de Montaigu.

La guerre de Cent-Ans qui ravage une partie de la Bourgogne et du royaume de France, Robert de Saint-Léger prend le château après son château orchestré par le Duc de Bourgogne avec Isabeau de Rully qui est la dernière héritière des Rully. On notera cependant la présence d’un certain  Jacques de Rully auprès d’Isabeau de Bavières reine de France et femme de Charles VI, ce qui explique peut-être la mise à l’écart des Rully , Source

C’est très probablement sous Robert de Saint-Léger que le château est agrandit, avec l’adjonction de quatre tours d’angles, de douves, le fort est fortement agrandit et fortifié, c’est à peu près ce que nous pouvons voir aujourd’hui.
À la mort de Robert de Saint-Léger, Isabeau de Rully reprend en  1376 cependant le château Moron et quelques territoires et hameaux, mais pas le château de Rully, Source

Au XVe siècle les partisans de Charles VII font de fréquentes incursions en 1431 dans les terres Bourguignonnes, malgré le traité d’Arras en 1435 les routiers et Anglais font d’importantes destructions jusqu’en 1444.
Les châteaux sont probablement réparés et fortifiés, dont celui de Rully. Une tourelle est rajoutée au donjon limitant l’accès aux courtines et chemins de rondes, une deuxième enceinte est construite après 1450 permettant d’y mettre veuglaires et autres bombardes de défense, cette double enceinte possède quatre petites tourelles d’angles dont on voit encore quelques restes aujourd’hui.

La fin de Guerre de Cent-Ans ne rends cependant pas inutiles les fortifications, ce qui fait qu’elles restent longtemps après dans un usage défensif, des modifications intérieures sont cependant faites comme un second logis au XVIe, l’ensemble dont le donjon est modifié pour le rendre plus habitable sans cependant perdre ses attributs militaires.

1593, Charles de Saint-Léger, baron de Rully, est assassiné près de son château par trois hommes en armes de la compagnie des Ligueurs de La Poterie qui emmenèrent le malheureux dans la ville de Chalon, ce qui déplut à la population locale qui fit justice en les condamnant à mort. Une autre histoire parle plutôt d’une fuite et d’une mort subite après être pris en chasse en tombant avec son cheval. Source

1619, le château entre dans la famille de Montessus par héritage.

Au XVIIe, les guerres s’éloignant le logis seigneurial est modifié principalement la façade.

Au XIXe, certaines modifications sont faites mais qui restent mineures. Cependant les tours d’Angles sont arasées en partie ainsi que le deuxième mur d’enceinte et ses tours.
Après avoir appartenu aux Vergy, les Rully, les Saint-Léger, les Montessus  c’est aujourd’hui les Ternay, famille descendante des précédentes exceptées les Vergy, avec la Comtesse Charles d’Aviau de Ternay et le Comte Raoul de Ternay .
Les coteaux servent aujourd’hui à produire le crémant de Rully.



Une pièce très rare, jamais vu ailleurs, est ce leurre en cuir qui est sensé représenter un soldat en faction derrière les créneaux, certes de près il parait peu vraisemblable mais à une certaine distance ça doit être plutôt efficace. 
 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateaux-bourgogne/chateau-rully{/gallery}