Tour Saint-Jacques

Tour Saint Jacques à Paris

 
La Tour Saint-Jacques est située en plein cœur de Paris, la tour est un vestige imposant d’une ancienne église ‘Saint Jacques le Majeur ou ‘Saint Jacques de la Boucherie’. On peut s’étonner du nom de boucherie, mais il faut savoir qu’après les diverses invasions normandes, les Parisiens de l’époque vont commencer à élargir leur territoire vers l’endroit actuel de la tour et s'y installèrent principalement des bouchers.

 

Historique
Source :  panneau d'affichage - Dossier de presse de la mairie de Paris

   
Ce lieu a toujours été utilisé, puisque à l’époque romaine des axes routiers convergeaient vers le Grand Pont ( Pont des Changes aujourd’hui ). Là où les premières églises Saint Jacques furent donc édifiées. Si les premières traces d’une chapelle ou église datent de 1060, il se peut qu’une autre chapelle l’ait précédée.

  • L’église était dédiée à Saint Jacques le Majeur et était un point de passage des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle.

Vers 1130, Louis VI y construisit un ‘châtelet’ sorte de petit château défensif très courant à l’époque, puis Saint-Louis y construisit un ‘grand châtelet’ qui sera honteusement détruit en 1808 par Napoléon. Ce petit châtelet fait lui-même place à une tour. La forme et l’aspect ressemblait beaucoup à l’actuel ‘conciergerie ‘ mais en plus petit. Vous comprendrez donc que la station actuelle ‘châtelet – les halles’ provient de cet emplacement auquel la tour Saint Jacques est attachée. Cette partie fera d’ailleurs partie de l’enceinte construite par Philippe Auguste.
 
La tour actuelle Saint Jacques est probablement située sur l'emplacement d’une ancienne tour plus carrée et massive construite vers le XIII ième siècle. C’est en 1253 que l’église va prendre le nom de Saint- Jacques de la Boucherie. La tour actuelle est édifiée  pendant la période allant de Louis XII à François Ier  de 1509 à 1523 , elle est cependant construite en pierre de Saint Leu dans un style gothique flamboyant. Elle a été principalement financée par la communauté de la ‘Grande boucherie’. L’église était juste à côté de la rue des écrivains, actuelle rue de Rivoli ( là ou une multitude d’écrivains publics faisaient leurs offices ).
 
Cependant le portail latéral Nord est offert en 1389 par l’écrivain et libraire Nicolas Flamel . On lui prête notamment la légende la pierre philosophale et autres bizarreries d’époques. Sa maison construite en 1407 existe encore et se trouve au 51 rue de Montmorency… c’est la plus ancienne de Paris.
 
L’église voit sa façade modifiée en 1487, mais finie en 1491. A la fin du XVe , il fut décidé de remplacer la tour clocher du XIIIe par une nouvelle.
 

  • Cette tour était donc un clocher d’église à douze cloches fort bruyantes ou fort musicales….

Eglise Saint Jacques le Majeur ( quartier  la Boucherie 1512 1546 )

Quartier de la Boucherie ( en haut à droite ), entre 1512 et 1532.


Composée de quatre niveaux et surplombée d’une terrasse, la Tour Saint Jacques possède un ornement assez riche et complexe.  Elle possédait d’origine 5 statues à son sommet : une de Saint Jacques de Compostelle de 3.5m de haut et aussi d’un trétramorphe sculptés par Saint Rault vers 1522 : le Lion de Saint Marc, le Bœuf de Saint Luc, l’Aigle de Saint Jean et l’homme pour Saint Mathieu ( on peut voir un exemple dans le Donjon de Vincennes, dans la salle d’étude de Charles V ). 
 
En 1797 , l’église devient propriété d’Etat et elle fut démolie comme bon nombre d’autres pour servir de carrière de pierres ( on peut penser à la cathédrale de Royaumont qui connut le même triste sort ). Par chance l’architecte Giraud fit mettre dans le contrat de vente de l’église, que la tour ne devait pas être détruite, ce qui fut respecté.
 
Pendant la Révolution, beaucoup de  statues de la tour furent détruites ou abîmées ( celles d’aujourd’hui sont toutes du du XIXe ). Certaines sont conservés au musée de Cluny.
 
Cependant l’église est remplacée par des baraquements qui furent détruits dans un incendie en 1823 lié à la fonderie de plombs. La fonderie utilisait sa hauteur pour créer des pièces de métal en fusion.
 
C’est seulement en 1836 que Paris acheta la tour pour 250 000 Francs d’époque, sous la forte impulsion de François Arago, républicain et astronome.
 
En 1854 la tour est remaniée. Déjà à l’époque on créa un échafaudage en bois construit par l’entreprise d’Auguste Bellu pour l’architecte des travaux Théodore Ballu. Comme la tour ne possèdait plus de clocher,  les baies béantes furent fermées par des vitraux réalisés par Stanislas Oudinot en 1854.
 
19 statues furent commandées à 19 artistes différents ! pour remplacer celles détruites ou en trop mauvais état. C’est Jean Louis Chenillion qui fit celles du sommet.
 
En 1862 la tour Saint Jacques est classée Monument Historique. 

Tour Saint Jacques, prise de la tour Saint-Jacques par les troupes Versaillaises à la mi-mai 1871, peinture de Gustave Boulanger, Musée Carnavalet

Prise de la tour Saint-Jacques par les troupes Versaillaises à la mi-mai 1871, peinture de Gustave Boulanger ( Musée Carnavalet )

 
 
La tour Saint Jacques par sa hauteur et son emplacement servit à Blaise Pascal pour ses expériences sur l’apesanteur et le vide. En 1896, Henri Becquerel ( qui découvrit la radio activité )  y vint également pour ses études grâce aux paratonnerres dont disposait la Tour.
 
En 1891 elle servit de Station météorologique. Un scientifique venait donc tous les jours gravir les 300 marches de l’édifice pour faire ses relevés.
 
En 1906 des chutes de pierres obligèrent la confection d'un nouvel échafaudage. Jules Formigé va s’occuper des travaux mais en 1909 un terrible ouragan va aggraver les détériorations passées. En 1912 les statues sont remplacées une nouvelle fois par des copies de Geoffroy-Dechaume Fils.
 
En 1932 un nouvel échafaudage va à nouveau faire place, et les travaux de restaurations se terminèrent en 1937.
 
En 1968, la tour Saint Jacques  subit une nouvelle retouche pour consolider les statues . Mais le résultat est peu convaincant.
 
En 1978 et en 1990, des alpinistes vont s’efforcer de consolider les statues et les pièces les plus fragiles. De nouveaux travaux et d’inspection vont permettre une étude plus importante en 1999.
 
Restauration de la tour saint jacques en 2006 Quelques dates :

La restauration a pris  presque 3 ans et 8 mois environ  et la mairie de Paris y déboursa 7.63 millions d’euro. Fin des travaux en 2009.

1509-1522 : construction du clocher de l’église Saint-Jacques qui deviendra la Tour Saint-Jacques

1790 : la Révolution provoque la fermeture de l’église et la suppression du culte

1797 : l’église Saint-Jacques est vendue comme carrière de pierres sous condition de conserver son clocher

1836 : la Ville de Paris se porte acquéreur du clocher abandonné

1852-1855 : premier échafaudage et campagne de restauration de la tour, qui devient ornement de l’un des premiers jardins publics parisiens

1862 : la Tour est protégée au titre des Monuments Historiques

1891 : installation du service de météorologie à son sommet

1906-1912 : nouvel échafaudage et restauration de la partie haute, remplacement de statues

1932-1937 : 3e échafaudage et remplacement de pierres

1968 : nettoyage

1978-1990 : sécurisation des statues et sculptures

1996 : le square est restauré et retrouve son état d’origine

1999 : la Ville de Paris commande une étude préalable à la restauration à l’architecte en chef des Monuments Historiques, J.F. Lagneau

2001 : achèvement de l’échafaudage de protection du public

2001-2004 : des études préparatoires et des investigations minutieuses sont conduites

2004 : la Commission supérieure des Monuments Historiques valide le projet de restauration

2005 : désignation des entreprises chargées de réaliser les travaux 2e trimestre 2006 : lancement du chantier de restauration
mai 2007 : fin de la 1ère tranche (14 mois de travaux pour les parties hautes de la tour)

juillet 2008 : fin de la 2ème tranche (durée 14 mois de travaux pour les niveaux intermédiaires)

mars 2009 : fin de la 3ème tranche (durée 8 mois de travaux pour les parties basses et socle).

septembre 2009 : restitution du square.

 

 

 

Tout en haut de la Tour Saint Jacques rénovée... par mairiedeparis


Hauteur de la Tour : 62 m avec la statue et son socle
-  Hauteur de la statue de Saint-Jacques : 3,5 m
-  Hauteur du socle de la statue de Saint-Jacques : 5,5 m
-  Dimensions à la base 12 m par 12 m

Budget global  de restauration : 8.300.000 € TTC (valeur au 1er février 2006)*
Financement prévisionnel : - Ville de Paris : 50 %
- Etat : 50 % (du montant hors taxe).
La 1ère tranche de travaux…
-  110m3 de pierres abimées ont été enlevées et remplacées (soit 220 tonnes ou
l’équivalent de 22 semi-remorques).
-  450 nouvelles pièces de verre ont été réalisées par les maîtres verriers afin de
restaurer les vitraux.
-  453 nouvelles sculptures, des plus petites au plus imposantes, ont été réalisées
-  24 entretoises ont été restaurées par les couvreurs.
- 1650 panneaux représentant les gabarits « grandeur nature » des pierres ont été
établis par les appareilleurs.

 
Photographies
  • prise-tour-saint-jacques-troupe-versaillaises-gustave-boulanger-prise-tour-saint-jacques-troupe-versaillaises-gustave-boulanger-
  • restauration-tour-saint-jacques-paris_-DSC_0072-3restauration, Tour Saint Jacques à Paris
  • saint-jacques-de-compostelle
  • tour-saint-jacques-paris_-2010Tour Saint Jacques à Paris
  • tour-saint-jacques-paris_-DSC06358-12tour-saint-jacques-paris_-DSC06358-12
  • tour-saint-jacques-paris_-DSC06359-13tour-saint-jacques-paris_-DSC06359-13
  • tour-saint-jacques-paris_-DSC06360-14tour-saint-jacques-paris_-DSC06360-14
  • tour-saint-jacques-paris_-DSC06362-16tour-saint-jacques-paris_-DSC06362-16
  • tour-saint-jacques-paris_-DSC06363-1tour-saint-jacques-paris_-DSC06363-1
  • tour-saint-jacques-paris_-blaise-pascalBlaise Pascal, Tour Saint Jacques à Paris
  • tour-saint-jacques-paris_restauration--2006restauration de Tour Saint Jacques à Paris
  • tour-saint-jacques-seineTour Saint-Jacques, vu de la Seine