Hôtel de Guise d'Alençon Préfecture de l'Orne

Hôtel de Guise, Préfecture de l'Orne

Aujourd'hui le siège de la Préfecture de l'Orne, c'est en réalité l'ancien Hôtel de Guise, édifié dans un beau style Louis XIII. Par sa qualité de fabrication, brique rouge et granit, il a été très longtemps convoités avant de finir par tomber dans le giron de la préfecture. Il se visite lors des journées du patrimoine. Le corps de logis principal ainsi que le pavillon contigü, à droite, à ce corps de logis ; les deux pavillons de concierge à droite et à gauche de la grille d'entrée ont été au titre des monuments historique le 11 juillet 1903.

 

 

 

Historique & Histoire 
source : source sur place, documentation diverses, née à alençon, persée.fr, wikipédia au sujet d'Elisabeth d'Orléans.

 

 

Vers 1630, Charles Fromont, sieur de la Besnardière et de Mieuxcé fait édifier un hôtel particulier à la hauteur de ses ambitions, il était alors receveur des Tailles dans la juridiction d'Alençon , impôt très impopulaire puisqu'il touchait principalement la classe pauvre puisque les bourgeois des grandes villes, le clergé et la noblesse en étaient affranchis. Cet impôt était soit un impôt par individu ou sur les terres suivant les régions. C'est donc très probablement grâce à son efficacité qu'il put construire dans le Faubourg Saint-Blaise une demeure seigneuriale afin d'asseoir son statut social. La demeure avait déjà dès son origine de grands jardins qui existent encore.

1671, Michel Colbert est nommé Intendant d'Alençon. Il est conseiller au parlement en 1654, puis Intendant d'Alençon entre 1671 et 1676, époque à laquelle il fut révoqué. En effet Jean-Baptiste Colbert lui ayant écrit à plusieurs reprises , notamment à  Saint-Germain-en-Laye dès 1672, sa surprise de ne recevoir que très peu d'information et de courrier. Après avoir été révoqué , il est arrêté plus tard pour stellionat, il aurait hypothéqué un bien qu'il n'avait pas lors d'un achat ou d'une vente. Il est enfermé au Grand-Châtelet et y meurt en 1694 malgré sa proximité familiale avec le ministre de Louis XIV, en effet iI était neveu de Colbert de Saint-Pouange et frère de Marguerite Colbert, femme de Hotman de Fontenay. Il va poser quelques soucis aux soeurs de la Visitation.

1673, l'hôtel est vendu aux religieuses de la Visitation par le fils du receveur des Tailles, néanmoins elles sont dans l'obligation d'accepter la présence de Michel Colbert, qui semblait convoiter l'Hôtel, avant qu'il ne soit révoqué en 1676. 

1676, Élisabeth-Marguerite d'Orléans réside dans l'Hôtel qui va devenir grâce à elle l'Hôtel de Guise grâce à son mariage en 1667 avec le duc de Guise. Elle est née au palais d'Orléans, aujourd'hui le palais du Luxembourg à Paris, elle est la cousine germaine de Louis XIV et de son frère, elle était la sœur de Marguerite d'Orléans, grande duchesse de Toscane, Françoise-Madeleine d'Orléans, duchesse de Savoie et la demi-sœur de la Grande Mademoiselle. Contrefaite, elle est nommée coadjutrice de sa grand-tante Catherine de Lorraine, abbesse de la prestigieuse Abbaye de Remiremont à qui elle succède dès 1648. Mais en 1667, par son mariage, elle renonce à l'abbaye pour épouser à  Saint-Germain-en-Laye le 15 juin 1667 Louis Joseph de Lorraine, fils du duc de Guise et de Joyeuse et Marie-Françoise d'Angoulême (arrière-petite-fille du roi Charles IX), chef d'une branche cadette de la Maison de Lorraine. Veuve dès 1671, son fils, François Joseph de Lorraine, duc de Guise meurt dès 1675 à cinq ans. Avec lui s'éteint la branche des ducs de Guise. Elle résidera plusieurs mois par an à Alençon mais elle meurt à Versailles en 1696 à l'âge de 50 ans.

Elle lègue son Hôtel de Guise à l'Hôtel Dieu, pour résumé un hôpital, mais s'en suivie un long procès par des ayants droits, procès qui va durer presque un demi-siècle.

1713, les différents intendants occupent l'hôtel, alors que la décision de justice n'est pas encore prise.

1749, Louis XV tranche et décide de rattacher l'Hôtel de Guise au domaine Royal. Jean François Lallemant de Levignan, alors administrateur, réussit à convaincre le roi d'affecter l'hôtel aux intendants de la Généralité, ils y resteront jusqu'à la Révolution.

1790,  l'Hôtel de Guise devient le siège du Conseil Général de l'Orne.

1800, après la création des départements par Napoléon Bonaparte,  le baron Lamagdeleine siège alors à son tour au sein de l’hôtel.

A partir de cette date, l’hôtel de Guise devient donc le Conseil Général et la Préfecture de l’Orne, jusqu'au début des années 2000 où le siège du Conseil Général de l’Orne est transféré dans les anciennes casernes.

 

Photographies & Photos
  • carte-postale-alenconcarte-postale-alencon
  • chateau-prefecture-orne-hotel-de-guisechateau-prefecture-orne-hotel-de-guise
  • rue-blaise-alencon-ofiirue-blaise-alencon-ofii