Fort Hervé - Fort Rottenbourg - Borj Lakbir - Le fort aux deux visages

Musée National de la Photographie

 

Musee National de Photographie Rabat Fort Rottembourg Fort Herve 2

Le fort a été transformé en Musée National de la Photographie après avoir été restauré dans son intégralité.

 

Le Musée National de la Photographie est situé dans le Fort Rottembourg, également connu sous les noms de Fort Hervé ou Borj El Kebir, se dresse à mi-chemin entre le phare de Rabat et l'ancien hôpital militaire. Cette fortification a été construite à la fin du 19e siècle sur la corniche de Rabat dans le but d'abriter deux canons de 30 tonnes provenant d'Hambourg et offerts par les Allemands.

Le fort tire son premier nom de l'ingénieur allemand Walter Rottemburg, qui était responsable des travaux débutés en juin 1888 et achevés 12 ans plus tard, en 1894. En 1912, les Français l'ont renommé "Fort Hervé", et aujourd'hui il est également connu sous le nom de Borj El Kebir. Ce monument représente le premier bâtiment en ciment armé jamais construit au Maroc.

Dans une description parue en 1906 dans le Petit Journal Militaire, Maritime et Colonial, le fort est décrit comme une coupole bétonnée entourée de profonds fossés aux talus soigneusement maçonnés. Au pied de ces talus, des grilles en fer forgé courent pour renforcer l'aspect défensif ; deux énormes canons émergent et sont visibles sur les deux tiers de leur longueur.

À l'époque de sa construction, le fort revêtait une grande importance diplomatique et témoignait des enjeux politiques du moment. Alors que les puissances européennes s'interrogeaient encore sur l'avenir du Royaume chérifien, une lutte d'influence opposait les Français et les Allemands. En offrant ces deux canons, les Allemands tentaient de gagner les faveurs du Sultan Moulay Hassan (1873-1869), qui faisait tout son possible pour préserver son pays de la colonisation.

 

 musee national photographie 2

 

 

 

Le Fort Hervé, nom donné par les français lors du protectorat en 1914 après la mort du Capitaine Hervé, fut initialement une ancienne fortification construite sous l'époque Morisque. Elle fut modifiée par les Allemands à la fin du XIXe siècle et pris peut-être  le nom de Fort Rottembourg ( ou Rottenbourg ).

Il n'est pas certain que ce nom de Rottembourg provienne d'un ingénieur allemand, surtout au vu du résultat final. Le nom de Rottembourg est courant en Alsace et en Lorraine, on trouve notamment un général français du nom de Rottembourg, baron et qui reçut la croix de Saint-Louis  , il est mort en 1857 soit quelques années avant la fin de la construction du blockhaus ( source ). Il existe une rue Rottembourg à Paris et le Château de Montgeron dans l'Essonne qui fut la propriété du baron ROTTEMBOURG.

Selon le site officiel de la Biennale de Rabat, le premier nom du fort tire son nom de celui de l’ingénieur allemand Walter Rottenburg qui fut l’officier chargé des travaux qui débutèrent en juin 1888 et s’achevèrent 12 ans plus tard en 1894.

Néanmoins la construction de l'ensemble semble provenir d'Allemagne, notamment au niveau des canons et de la forme générale, en effet ils étaient assez en avance sur les Français et la ligne Maginot  fut en réalité inspirée ,en partie, par les fortifications allemandes le long du Rhin construite après la guerre de 1870 jusqu'à fin du XIXe.

En 1860 les Allemands, voulant probablement favoriser ses relations politiques au détriment de la France ,alors en guerre larvée avec le royaume du Maroc pour son soutien à la Régence d'Alger ( sous gouvernance de l'Empire Ottoman ) , offrent  2 canons Krupp qui pèsent chacun une trentaine de tonnes. Mais la générosité s'arrête là, et le royaume du Maroc n'est pas en mesure de les installer, ils demandent à l'Allemagne de le faire contre une certaine somme d'argent. Les travaux sont terminés en 1888.

Il faut noter que Casablanca est déjà sous influence française dès la fin du XIXe siècle et surtout au début du XXe, elle n'est qu'à seulement une centaine de Km. Il est donc assez curieux que la France ait pu laisser construire une fortification aussi proche de Casablanca. 

Pour installer les canons, il faudra installer une grue géante pour les débarquer du port de Rabat, le port n'ayant pas à l'époque le matériel nécessaire. Puis un tronçon temporaire de chemin de fer est spécialement construit pour transporter les canons, ce chemin de fer passait notamment devant les Oudayas. Pour mettre en place les canons, il a fallu rajouter à l'ancienne forteresse une construction en béton armé qui est la première du Maroc. Néanmoins après 13 ans de travaux , les premiers essais furent catastrophiques, puisque l'ensemble n'était pas en mesure de résister à la puissance de feu des canons qui faisaient trembler et fissurer l'ensemble. On peut évidemment se poser la question de savoir qui a eu cette idée saugrenue d'installer deux canons de 30 tonnes à la puissance de feu démesurée ( à la base contre les navires ) sur une ancienne fortification modifiée mais totalement inadaptée.

Le 7 septembre 1911, une terrible explosion se produisit vers dix heures. Pendant le transport de vieux tonneaux de poudre appartenant au maghzen, dans les fossés qui entourent un fort dit " fort Rottembourg", lorsque, on ne sait à la suite de quelles circonstances, une formidable déflagration eut lieu. Quand on put se rendre compte des effets de l'explosion, on releva un capitaine d'artillerie et deux soldats d'infanterie coloniale tués, un capitaine d'infanterie coloniale, deux Sénégalais et deux soldats d'infanterie coloniale grièvement blessés. ( source : Le Petit Parisien date d'édition : 1911-09-09 ).

 

fosse

Fossé où probablement à eu lieu l'explosion, on peut remarquer que rien à changé ( jusqu'en 2017 ), ce qui suppose que le fort a du être démantelé par la suite vu que les canons ont été déposés.

 

 

Après cette explosion, le fort n'est pas totalement abandonné, néanmoins il est démantelé. Il est habité rapidement par des familles marocaines, expulsées il y a quelques années ( jusqu'à 2015-2017 ). Il reste une famille ( ou un gardien ). Les canons ont été récemment désensablés ( vers 2016 - début 2017 ?), les anciennes maisons jouxtant le fort ont été rasées ( sauf une intégré au système de fortication ).

2019, le fort a été entièrement restauré et a permis d'accueuillir en 2019 sa première exposition d'art contemporain.

 

 fort herve rottembourg borj lakbir

Jolie façade de style Arabo Andalouse, du côté de Rabat ( photo prise en 2017 avant restauration )

 

 2019 2023 fort

Evolution de la restauration, en haut en 2019 et en 2023.

 

 

 

 

Nous avons 895932 invités et 24 inscrits en ligne

Recherche sur le site

Partage