Château de Kerak - Al-Karak - الكرك

 

Le château de Kerak ou Al-Karak anciennement  dans la terre d'Outre Jourdain, dans l'actuelle Jordanie, est un des châteaux croisés les plus importants. C'est le « krak » le plus proche de Jérusalem.

Le château actuel est édifié par les croisés vers la moitié du XIIe siècle, il est surtout connu pour avoir été le château de Renaud de Châtillon. Il fut appelé le Krak des Moabites, Keral de Moab par les croisés et aussi Petra Deserti ( Pierre du Désert ) et Civitas Petracensis nom que l'on retrouve sur le sceau de Renaud de Châtillon. Aujourd'hui il est plus connu sous le nom de Al-Karak ou Kerak.

Karak,  Kérek ou Kérak du point de vue étymologique provient du mot syriaque signifiant forteresse, château et refuge, terme réutilisé  et modifié par les Francs en Krak  ( Cracus et Cracum ). Une première ville ou fortification est  mentionnée dans la Bible sous le nom de Kir-Hareseth ou « ville de la Colline » appelée plus tardivement Rabba.

Le château actuel a été édifié sur deux périodes importantes, la première par les croisés de 1140 à 1142 avec des modifications jusqu'en 1188 et par les Mamelouks de 1263 à 1517. De ces deux périodes on peut retenir deux zones d'édifications distinctes, la première partie des Croisés avec la façade Nord et Est ainsi qu'une grande partie des constructions de la cour supérieure. Pour la période musulmane, c'est surtout la basse cour sur des constructions des croisés ,dont il reste des parties inférieures, et bien sûr la mosquée.

Relativement intact jusqu'au XIXe , il fut malheureusement ruiné en 1840 par Ibrahim Pacha, officier égyptien et homme d'État d'Égypte, qui lors de son replis face aux armées ottomanes, britanniques et autrichiennes détruit certaines places pour éviter leurs réutilisations.


 

 

1118, Baudouin Ier conquiert la Terre d'Outre-Jourdain.

1132, Terre attribuée alors à Romain du Puy depuis la conquête, ce dernier est accusé de trahison et se trouve déposséder des terres. C'est Payen dit «  le Bouteiller » qui lui succède. Il est appelé ainsi, car il était échanson du roi Baudoin Ier, rôle de confiance qui consistait principalement à servir à boire au roi et autres importants dignitaires.

1140 -1142,  construction du château par Payen « le Bouteiller ». Le choix de cet emplacement ne doit rien au hasard, magnifiquement situé en hauteur, il était sur la route des caravanes entre la Syrie, l'Égypte et la Mecque. Il avait pour but également de protéger les royaumes de Jérusalem des invasions pressantes de Saladin, il était donc construit dans une ligne de défense avec les châteaux de Montréal, Val de Moïse, Ahaman et d'autres.

( source photo wikipédia modifiée ) On observe bien ici la position en hauteur du Château de Kerak - Al-Karak - ?????



1152,  Maurice , neveu de Payen dit «  le Bouteiller », succède à son oncle.  Il prit part au siège d'Ascalon. Kerak revient pour des raisons inconnues  au roi de Jérusalem, Baudoin III.

1161, une charte royale du 31 juillet cède à Philippe de Milly le château de Kerak et de Montréal ( ou Montroyal ), le château d'Ahaman, ainsi que celui de la Vallée de Moïse.

1167, Philippe de Milly entre mystérieusement dans l'Ordre du Temple, c'est sa fille Étiennette qui hérite du domaine. Elle se marie successivement avec Humfroy III de Toron puis avec Miles de Plancy qui meurent rapidement laissant à deux reprises Étiennette veuve.

1170, premier siège musulman par Nul al-Din qui se solde par un échec grâce à un renfort de troupe. Milon de Plancy, seigneur de Kerak, alors absent pour guerroyer en Cilicie réussit à revenir avec des renforts alors qu'Onfroi de Toron le capitaine de la place organise la résistance au siège.

1174,  en conflit avec plusieurs seigneurs locaux, dont le puissant Raymond III, comte de Tripoli et prince de Tibériade, Milon de Plancy est assassiné en octobre 1174 à Saint-Jean d'Acre.

1176 - 1177: de retour après presque 16 ans de prison, Renaud de Châtillon devenu veuf en prison est  dépourvu de terre. Il épouse la veuve de Milon de Plancy, seigneur du Krak de  Kerak et du Krak de Montréal, par l'entremise de Baudouin IV. Si la date de mariage n'est pas connue, on sait néanmoins que Renaud de Châtillon écrit une charte en novembre 1177 confirmant une donation de différents domaines dans la ville de Pétra et de Montréal au profit des Hospitaliers.



1182, Renaud de Châtillon tente par la Mer Rouge de détruire et piller la Mecque et Médine.

1183, Saladin comprenant le danger en la personne de Renaud de Châtillon, assiège le Krak de Kerak. La ville fortifiée est prise rapidement, mais la forteresse résiste grâce notamment à un chevalier nommé Yvain qui tint bon devant le pont-levis permettant aux défenseurs d'y rentrer. Saladin dès le 22 novembre fait intervenir les Mangonneaux dans le but de détruire la forteresse qui malgré les coups de boutoir importants résiste. Prévenu du siège Baudoin IV vint avec des renforts, forçant Saladin à partir.

1184,  nouveau siège de Saladin, cette fois-ci avec une artillerie conséquente, mais l'arrivée de Raymond III de Tripoli met un terme au siège. Le château est rapidement restauré et renforcé.

1186, Saladin propose prolonger la trêve de trois ans avec le roi Guy de Lusignan qui approuva. Mais dans la même période Renaud de Châtillon renseigné par des espions sur la venue d'une importante caravane, décide de la piller. Les prisonniers de la caravane durent subirent divers tourments, dont l'enfermement dans les cachots de Kerak. Selon Eïmad ed-Dîn, historien arabe contemporain «  Renaud, le prince de Kerak, était le plus perfide et les plus méchants des Francs, le plus avide, le plus empressé à nuire et à faire le mal, rompre les engagements solides, à violer sa parole et à se parjurer. Il avait avec lui une troupe de gens sans aveu, des Arabes, opprobre de notre religion » P321. Il y avait selon une chronique la sœur de Saladin. Furieux Saladin demande à Guy de Lusignan de punir Renaud de Châtillon, ce qu'il ne fit pas peut-être parce que ce dernier était devenu trop puissant et était une pièce maîtresse de la défense du royaume de Jérusalem. Il est notable que cette attaque de la caravane est un tournant dans la suite des événements, selon les  chroniqueurs des différents opposants.

1187, 4 juillet, les Croisés sont défaits et massacrés après une erreur tactique militaire à la terrible bataille de Hattin. Renaud de Châtillon, dont Saladin avait juré sa mort par ses propres mains à deux reprises, est égorgé par Saladin sous la tente de ce dernier en présence de Guy de Lusignan, Hugues de l'Embriac, Humfroy de Toron, le connétable Amaury et  le comte de Josselin. Cependant Saladin laissa la vie sauve aux roi de Jérusalem et seigneurs , les traitants avec les honneurs dus à leurs rangs.

 

Reste de l'enceinte médiévale de la ville


1188, Kerak est assiégé par Saladin pendant 8 mois. Affamés, meurtris et sans possibilité de renfort les assiégés finissent par se rendre. Saladin laissa cependant la vie sauve aux assiégés leur permettant de quitter les lieux, ce qu'il ne faisait pas forcément à chaque fois.

1263, le mamelouk Baybars agrandit le krak, construit une tour au coin nord-ouest du château et fait construire divers bâtiments principalement de confort.

1840, le château est ruiné par Ibrahim Pacha.

2016, le 18 décembre, une attaque terroriste fait une dizaine de morts.

 

Photographies
  • Forteresse-al-KarakVallée montagneuse de Al-Karak الكرك
  • castle-kerak-jordancastle-kerak-jordan
  • chateau-de-kerak-renaud-de-chatillon-castleRuine du Château de Kerak
  • chateau-kerak-Al-Karak الكرك
  • château-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-Jordan-P1château de Kerak - Al-Karak الكرك
  • château-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-Jordan-Renaud-Chatillon-mur-nordchâteau-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-Jordan-Renaud-Chatillon-mur-nord
  • château-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-Jordan-cour-superieureRuine du Château de Kerak
  • château-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-Jordan-enceinteAl-Karak الكرك
  • château-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-Jordan-entreeVallée montagneuse de Al-Karak الكرك
  • château-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-Jordan-mur-nordChâteau de Kerak - Jordanie
  • château-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-Jordan-valleechâteau-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-Jordan-vallee
  • château-de-Kerak-Al-Karak-Jordanie-JordanChâteau de Kerak
  • cour-superieure-nordVallée montagneuse de Al-Karak الكرك
  • donjonchâteau de Kerak - Al-Karak الكرك
  • empire-arme-islamempire-arme-islam
  • enceinte-ville-kerakFortifications de la ville de Kerak
  • jordan-country-cityjordan-country-city
  • plan-kerak-castle-jordanplan-kerak-castle-jordan
  • souterrain-chateau-kerakSouterrain du château de Kerak - Al-Karak الكرك
  • sun-petra-kerak-jordanchâteau de Kerak - Al-Karak الكرك
  • tunnelSouterrain de Al-Karak الكرك