{gallery /}

Ruines de la tour de Montjoie, La légende du "Montjoye Saint Denys" ( ou Montjoie Saint-Denis ) et de la Fleur de Lys
 

 

 

Château de Montjoie

 

La tour Montjoie est située dans l'actuelle forêt domaniale de Marly le Roi, entre le Golf de Fourqueux et le Golf de Joyenval, la tour de Montjoie ( Anciennement Mont-Joye ) fait partie des vestiges oubliées de l'histoire de France et de la ville de Saint-Germain-en-Laye. Tour carrée modeste située à l'époque à coté de l'ancienne Abbaye de Joyenval, cette tour est enblématique des légendes de la naissance de la royauté française. Il existe une autre tour dite de la "monjoie" à Conflans Sainte-Honorine à quelques Km. 

 


Informations
  •  Adresse : Route forestière des Princesses - Forêt domaniale de Marly le Roi 
  •  Téléphone :  néant
  •  Site  :  néant
  •  Heures d'ouvertures & Visites  : En pleine forêt donc visite libre à toute heure.

 

Historique
  Sources :  Documentations diverses & site de  dominique césari

   

C'est de Clovis que part la légende... :
 
C'est ici même dans l'actuelle forêt de Marly que l'un des principaux signes de la royauté française prit naissance, la fleur de Lys. La reine Clotilde avait l'habitude d'y venir notamment pour rencontrer un ermite qui habitait dans un bois près d'une fontaine.
 
Lors de sa prière un ange vint à lui et demanda à ce que le roi Clovis change de signe royal : trois croissants ou peut-être 3 crapauds selon les dires, par trois fleurs de lys qui brillaient d'une couleur d'or sur les plaines de l'actuel Joye-en-Val. L'ermite conta cette histoire à Clotilde qui finit par convaincre Clovis que Dieu lui demandait de changer ses blasons par celui que l'ange avait dicté à l'ermite.
 
Clovis convaincu usa de ses fleurs de lys comme nouvel emblème pour livrer une bataille épique contre le roi Audoc, Sarrazin venu d'Allemagne, dans la plaine qui se situe dans la ville de Conflans-Saint-Honorine.
 
Clovis livra avec son armée une bataille avec panache et vigueur qui se finit sur la butte de Mont-joye. La bataille fut ardue et les Francs firent selon les dires tant d'actes de courage et de force que cela marqua les esprits. Après cette victoire qui renforça le pouvoir de Clovis, il prit définitivement le blason des trois fleurs de lys comme emblème royal.
 
C'est de là également que prit naissance le terme de Mont-joye dans le cri royal "Mont-joye Saint Denys". La forteresse de Mont-joye resta encore pendant des siècles une place de choix et très bien située permettant d'avoir un avant-poste en hauteur. A ne pas confondre avec la tour Montjoie de Conflans-Saint-Honorine à seulement quelques kilomètres.
 
Détruite à plusieurs reprises, notamment par le Prince Noir fils du roi d'Angleterre, il n'en reste plus aujourd'hui qu'un monticule avec quelques vestiges de cet avant-poste. La porte actuelle de Joy-en-Val donnait sur l'ancienne Abbaye créée vers 1220 en l'honneur de ce "miracle" et de l'emblème.
 
Le terme de Saint Denys fait référence au premier évêque de « Parisis », qui fut exécuté par les derniers Romains à quelques kilomètres de l'actuelle basilique de Saint Denis qui a par ailleurs été construite en son honneur.
 
Note : Il existe plusieurs versions de l'historique du cri "Montjoye saint Denys", les plus anciens récits ne donnent pas vraiment une raison définitive, mais celle-ci est la version "officielle" royale, même si de nombreux doutes subsistent. Sachant par ailleurs que le mot mont-joie était souvent donné à des monticules ornés de croix sur le chemin menant vers Saint-Denis. Mais la bataille dans Conflans-Saint-Honorine a bien eu lieu. Le fort de Montjoie et son rapport avec l'histoire des trois fleurs de lys est certes basé sur une légende mais la tour a bien existé ainsi que l'abbaye construite pour l'occasion. Entre vérité, rêve et légende de l'époque... difficile de faire la part des choses. D'autant que le livre écrit par Nicolle Gilles est de 1492, l'année de la découverte de l'Amérique, donc bien après  Clovis. 
 
Comme le terme de "Montjoye Saint Denis", il semble quand même difficile d'accréditer cette histoire. Il faut tenir compte des croyances de l'époque ,de la légende de Clovis et aussi de l'aspect politique. Mais on peut considérer cependant que les fleurs de Lys sont bien apparues dans l'histoire royale vers cette époque.
 
La fleur de Lys fut cependant l'insigne de la Royauté française, il est donc facile de reconnaitre un blason royal ou autre puisque normalement pour l'époque seuls les membres de la famille royale pouvaient porter les 3 fleurs de lys sur leur blason.
 
Notons au passage qu'il y a eu pendant des siècles des ermites dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye, c'est quelque chose de courant à l'époque.
 
 
Porte de Joyenval
 
La porte de Joyenval, qui donnait sur l'ancienne Abbaye créée en 1224 par le chambrier Barthélemy de Roye, détruite cependant pendant la Révolution Française. Cette abbaye semble être à l'emplacement de l'ancienne maison de l'ermite sous Clovis. Aujourd'hui elle 'ouvre' ses portes sur le Golf de Saint-Germain-en-Laye. Elle est située à quelques mètres du château de Montjoie.
 
 
 Cette page n'aurait pas été aussi complète en 2005 sans celle de Dominique Césari qui dès 1999 (!) avait publié ceci :
 
Sur les légendes voir le livre de Nicolle Gilles, dans son « Histoire de France » (1492).

Le texte :

"On lit... en auculnes escriptures qu'en ce temps avoit un hermite, prudhomme et de saincte vie qui habitoit en un bois près d'une fontaine, au lieu qui de présent est appelé Joye-en-Val, en la chastellenie de Poissy, près Paris: auquel hermite ladicte Clotilde, femme dudict Roy Clovis avoit grande fiance et pour sa saincteté le visitoit souvent et luy administroit ses nécessitez. Et advint un jour que ledict hermite estant en oraison, un ange s'apparut à luy en luy disant qu'il feist raser les armes des trois croissans que ledict Clovis portoit en son escu (combien qu'aucuns disent que c'estoient trois crapeaux) et au lieu d'iceux portast un escu dont le champ fust d'azur, semé tout de fleurs de liz d'or, et luy dict que Dieu avoit ordonné que les Rois de France portâssent doresnavant telles armes.
 
Ledict hermite revela à la femme dudict Clovis son apparition; laquelle incontinant feit effacer lesdicts trois croissans ou crapeaux et y feit mettre lesdicts fleurs de liz et les envoya audict Clovis son mari qui, pour lors, estoit en guerre contre le Roy Audoc, sarrazin qui estoit venu d'Allemagne à grande multitude de gens, es parties de France et avoir son siège devant la place de Conflans Saincte Honorine, près Pontoise.
 
Clovis se combattit et eut victoire: et combien que la bataille commençast en la ville, toutefois fut achevée en la monteigne, en laquelle est à présent la tour de Montjoye.
Et là fut pris premièrement et nommé le cry des François et les armes, c'est à savoir Montjoye et depuis y a été adjousté Sainct Denis.
Et, en la révérence de la mission desdictes fleurs de liz, fut illec en la vallée fondée un monastère de religieux qui fut et encore est appelée l'abbaye de Joye-en-Val, pour la mission de la saincte Ampolle et desdictes fleurs de liz qui furent envoyées à ce grand roy Clovis, premier roy chrestien.
Enquoy appert avidemment que Dieu notre père et Sauveur a singulièrement aimé les Rois de France et les a voulu décorer et garnir de singulières grâces et préeminances pardessus tous autres rois et princes terriens et d'iceux faire les deffenseurs de la saincte Foy et Loy de Jésus-Christ"
 

 
 



 
Texte écrit par Montjoye.net
Vérifié par Cécile Bricault

 

 

 
 

Photographies

{gallery}chateau/chateaux-ile-de-france/chateau-montjoie{/gallery}