{gallery /}

Manoir de Chantdoiseau ou Champdoiseau 
 

Le manoir de Chandoiseau ou champdoiseau est situé en Anjou à l'extérieur du village de Trois-Moutiers, sur le chemin entre Loudun et le château de Chinon, les premiers propriétaires connus sont les Odart, famille originaire du Loudunais au XIIe siècle. Il existait alors deux branches, celle à Verrière non loin de là et celle de Chant d’Oiseau. La première construction fut détruite au XVe, elle était constituée d’une construction quadrangulaire entourée de fossé. Celle que nous voyons aujourd’hui est donc la deuxième construction connue, mais relativement amoindri puisque seul le corps de logis subsiste. La légende locale attribue la visite de Jeanne d’Arc lors de son trajet vers Poitiers. 

 


Informations
  •  Adresse : vers le 3 Route de Chinon ( d39 ) 86120 Les Trois-Moutiers 
  •  Téléphone :   
  •  Site  : 
  •  Heures d'ouvertures & Visites  :

  • Le manoir n’est pas ouvert sauf pendant les journées du patrimoine ces dernières années ( il convient d’être prudent sur un éventuel renouvellement d’ouverture lors des journées du patrimoine ) :
    Les Trois-Moutiers - Manoir de Champdoiseau
    Présentation du chantier de restauration par M. Guy Quintrie Lamothe, architecte du patrimoine  :
  • sam 10h - 12h / 14h - 18h et dim 14h - 18h  ( Gratuit )

 

Historique
  sources : wikipédia - sources diverses

 

Jeanne d'Arc à Chandoiseau ?. La légende locale attribue la visite de Jeanne d’Arc lors de son trajet vers Poitiers, mais un éventuel passage de la Pucelle d'Orléans est raisonnablement peu évident. La raison principale est que le manoir n’est qu’à 21km de Chinon et 10 km de Loudun, donc à 2 heures de cheval environ de Loudun et 4 heures de Chinon, on voit mal alors pourquoi il aurait fallu un arrêt aussi long d’autant qu’elle a dormi à Loudun. Par ailleurs le chemin utilisé serait un important détour, vu que Loudun était accessible de Chinon sur une distance de 21km et que passer par Chant d’Oiseau  augmente le trajet de 10km ce qui n’est pas négligeable, mais faisable, à l’époque.

Il faut noter que la route principale, en grande partie l’actuelle d759, est nettement plus à même de faire avancer l’armée du roi que de prendre un chemin à travers bois occasionnant plus de risque. La carte de Cassini, du XVIIe, montre assez bien le chemin le plus propice.



Le carré en rouge représente le lieu de Chandoiseau, le trait rouge la route principale entre Loudun et Chinon.

Par ailleurs Jeanne est entourée de Charles VII et d’une importante troupe d’armes en vue de l’emmener à Poitiers en vue d’un procès dont l’objectif principal est d’obtenir l’aval des prélats sur Jeanne. Une des raisons aurait pu être le lien entre Jean Odart et la famille royale. Jean Odart fut en effet Chevalier Seigneur de Monts sur Guesnes et de Chantdoyseau, Conseiller et Chambellan du Roi Charles V et Charles VI et du Duc de Bourgogne, Gouverneur et Capitaine du château de Langeais. En 1405, il fait partie des cohéritiers de Jeanne de BAUCAY, comtesse de Longueville, d'où lui vient la terre de Montreuil et d'Autrèche qu'il lègue à des religieux dans son testament 2 ans plus tard. Par testament, il fonde des messes dans les églises N.-D.de Moncontour, Saint-Vincent de l'Orrouer, St-Jean de Dercé, St-Georges de Faye, Saires, Maulay et Ste-Radegonde de Berthegon ( source ) Son unique  descendante Jeanne Odart n’a donc pas pris la relève directement d’autant que Jean décède en 1410, donc il parait vraiment improbable que Charles VII se soit déplacé à cet endroit lors du parcours pour cette raison.

En l’occurrence si ce fait n’est pas impossible il est néanmoins peu évident sans raison valable, d’autant que Loudun est bien plus sécurisée avec des fortifications de premier ordre et que la route entre Chinon et Loudun est nettement plus accessible et rapide qu’en passant par les Trois-Moutiers ….excepté il est vrai pour tromper l’ennemi qui pourrait alors être la seule raison sérieuse d’un éventuel passage.
 

 

En 1518, Thomas Odart sans enfant décède et ses biens sont donnés à sa sœur Jeanne alors mariée à Philippe de Savigny.
Au XVIe, champsdoiseau passe entre les mains de Charles de Téligny en 1565, de Gislebert Chasteigner en 1569 puis entre dans la famille de Sainte-Marthe avec Jacques de Sainte-Marthe qui fut le médecin d’Henri II, François II et Henri III. C’est son fils Louis de Sainte-Marthe qui en fut l’héritier, avocat , homme de lettre et lieutenant général, il décède cependant sans enfant en 1640 à Paris. Son frère François Ier de Sainte-Marthe en devient le seigneur pendant une période courte d’un an puisqu’il décède en 1641. Il fut notamment avocat, homme de lettres mais aussi conseiller de Richelieu. François II son fils hérite de Champdoiseau, alors qu’il était avoir au parlement et au grand conseil, il devient bailli de Loudun pour ensuite assez rapidement rejoindre Champdoiseau et y finir sa vie.
 La famille Saint-Marthe s’éteint avec Denis de Sainte-Marthe et champdoiseau est plus ou moins abandonné.


Le manoir est acheté en 2006 par de nouveaux propriétaire, alors fortement endommagé le manoir est depuis cette époque progressivement remis en état.
 

Photographies
 

{gallery}chateau/chateaux-poitou-charentes/manoir-chandoiseau{/gallery}