{gallery /}

Guignicourt
 

 

Guignicourt, ou Guinicort (12e siècle), en région Picardie dans l'Aisne, est un village de l'ancien Laonnois, situé sur la rive droite de l'Aisne, à 30 k. au S.-E. de Laon, autrefois de l'intendance de Soissons, «les bailliage, élection et diocèse de Laon, aujourd'hui du canton de Neufchâtel, arrondissement  de Laon, diocèse de Soissons.

D'abord un probable sanctuaire gaulois, puis du Ve au XIe siècle la commune disposait d'une église en bois qui brûla. Une église en pierre fut reconstruite à la place au XIe, fortement dégradée pendant la guerre de Trente Ans, elle est restaurée en partie au XVIIe.

L'église de Guignicourt actuelle fut reconstruite en 1931 sans sa quasi totalité après sa quasi destruction au court de la première guerre mondiale, elle fut classée monument historique le 10 février 1921 pour accélérer sa reconstruction. Seules la nef, l'entrée en "fer à repasser" selon les habitants de 1932 et les tourelles ne font pas partie de l'aspect initiale.

Guignicourt se trouve à quelques Km du Chemin des Dames et du monument aux Chars de Berry au Bac, un camping est disponible.


Informations
  •  Adresse : Mairie de Guignicourt, Place du Maréchal Leclerc 02190 Guignicourt, Eglise , 1 rue de l'Île Saint Louis  02190 Guignicourt
  •  Google Maps : 
  •  Téléphone : 
  •  Horaires d'ouvertures & Visites de Guinicourt  : Eglise fermée en semaine mais ouverte pendant les messes le Week End, voir le site du diocèse, Pour le camping de Guignicourt voir les remarques : ( voir ici ), à noter que pour ma part je n'ai pas eu un mauvais accueil; une pizzeria est ouverte à côté de l'église proposant des Pizzas et autres ( un peu cher cependant, mais qualité correct ).
     

 

Historique
  sources : Mairie, documentations diverses

 
Guignicourt chiffres du XIXe :

Patronne, la Vierge. — Culture en 47GO, 21 charrues, 8 arp. de bois. — Population : en l760 , 293 h.; (63 feux) ; (1800, 290h. ; 1818, 836h.; 1830 , 465 h. ; 1836, 560 h

En 1349, Charles Hubert de Guignicourt fonda une bourse dans le collège de Soissons, pour un enfant de sa famille ou, à son défaut, de son village. C'est la patrie de Jean de Guignicourt, chancelier de l'église de Paris au 14e
siècle, et d'Albert de Guignicourt, doyen de Soissons, l'un des plus savant hommes du XIVe siècle, mort en 1341. Il fonda le collège de Sainte-Catherine à Paris, et donna des biens considérables à l'église de Soissons.

les Seigneurs de Guignicourt.

1150. Gautier de Guignicourt ; femme, Agnès.
Enants: Geoffroy, Miloo, Clarembaud, Blibard.
1160. Clarenibaud de Guignicourt
1178. Gautier H de Guignicourt.
1511. Simon, seigneur de Guignicourt.
1555. Philippe Le Gras, seign. par tiers avec
Alexandre d'Essonville et Robert Langeau.
Vers 1640 Claude d'Esgrets, écuyer, seign.
de Guignicourt ; femme , Anne de Flavigny.
1660. Louis de Bexannes, sieur de Guiguicourt;
femme, Marie Cherteins
Après 1660 : Louis Pierre de Bezannes et Marie Clermonde
Puis fille de Marie Clermonde avec Nicolas de la Granche de Noue, écuyer et seigneur de Villers
1739, Charles de Bezannes, seigneur de Prouvais et de Guingnicourt
Dernier seigneur avant la révolution Mr de Nazelles.

L’ église eu des retouches importantes de peintures murales au début du XIXe avec Victor Mottez ( 1809-1897 ) et Henri Marret. Sources : Conservation-restauration des peintures murales: De l'Antiquité à nos jours Par Geneviève Reille-Taillefert

 

Photographies
 

{gallery}abbayes-eglises/picardie/aisne/guignicourt{/gallery}