{gallery /}

 

 

Donjon de Houdan
 

Donjon de Houdan

Donjon de Houdan, photo prise sur la N12. On imagine aisément l'intérêt de la tour de guet et  de son positionnement.

 

Le donjon de Houdan culmine à 25 mètres de haut pour 15 mètres de diamètre pour la tour centrale et 20 mètres environ avec deux tours et autour de 3.5 mètres d'épaisseur à son sommet. Il a été édifié dans la première moitié du XIIe siècle.  Il est situé dans l'actuel département des Yvelines à la frontière de l'Eure et Loir,  sur le plateau qui domine la vallée de l'Opton.

Houdan possède également un important patrimoine, un Hôtel de Ville du VIIe siècle qui appartenait à un ancien notable, une grande partie des tracés des rues du centre de Houdan sont similaires au XIIe siècle, plusieurs auberges du XVe et XVIe siècle ( Auberge de l'Écu de France et Auberge de la Fleur de Lys ) et également l'Auberge du Plat d'Étain qui fut marquée par l'affaire Seznec. L'église de la ville, dédiée à Saint-Jacques et Saint-Christophe, fut construite au XIIIe et reconstruite , début des travaux entre1525 et 1540 et qui se termineront en 1777. Il y a également les tours de l'enceinte de la ville : Tour Jardet, Tour Guinand et Tour de l'Abreuvoir.

Elle a bénéficiée d'un programme de restauration en 2014 de 1.3 Millions d'€, permettant dans un délai proche sa réouverture au public en 2015 ( prévision )


Informations
  •  Adresse : place de la tour, 78550 Houdan
  •  Téléphone :   Office de Tourisme : 01 30 59 53 86
  •  Heures d'ouvertures & Visites & Météo :

  • La tour devrait être rendue à la visite en 2015, les travaux ont été achevés le 27 mars 2015. Elle est transformée en salle d'exposition et de spectable, et la terrasse devrait être disponible au public. Date encore inconnue ( avril 2015 ).

 

Historique
  sources : documentations diverses

 
Ancien nom de Houdan : Hosdench

Probablement bâtie dans une période allant de 1125 à 1132 le donjon de Houdan, préfigure assez bien les  tours de cette période. Edifié par Amaury III, comte de Montfort, il a la particularité d’être cylindrique affublé de 4 tours aux angles. D’une  hauteur de 25 mètres, ce qui est déjà imposant pour l’époque, et d’un solide diamètre en sa tour centrale de 15 mètres, le « donjon » de Houdan est un bel exemple d’architecture militaire. Pour autant malgré sa taille il s’agit à la base d’une tour de guet ou tour maîtresse mais qui a pu à certaines périodes servir de « donjon ».


Son entrée unique était située à 6 mètres du sol, une entrée qui existe encore mais qui n’est plus utilisée, elle est remplacée par une entrée au pied de la tour plus accessible. Cette porte avait la particularité d’être unique et surtout de mener à deux endroits : la salle des gardes passage obligé pour monter dans les autres étages et plus curieusement vers le sous-sol via un escalier à colimaçon qui lui-même montait également vers la salle des gardes.

alt

On voit nettement ici l'architecture élaborée de la tour de Houdan.



Cet aspect de tour cylindrique affublée de demi-tour aux quatre points cardinaux n’est pas unique en cette période puisque la tour de la Queue-en-Brie dans le Val de Marne, dont il reste que quelques ruines, semble être de la même teneur même si il existe quelques différences notoires avec une tour centrale ovale et non cylindrique. Cette tour maîtresse, voire peut-être un donjon vu l’imposante masse et le confort (plusieurs cheminées + latrines) qui en résultait, semble avoir été construite dans une période similaire au donjon de Houdan c’est-à-dire dans une période couvrant une période de 1120 à 1140. Ce rapprochement est aussi familial puisque Amaury II seigneur de Montfort, le père d’Amaury III, n’est autre que le neveu d’Etienne de Garlande . Les points de ressemblances ne s’arrêtent pas là, car en regardant les plans des fortifications de la Queue en Brie et celle de la ville de Houdan on peut remarquer à juste titre certaines ressemblances ( donjon-tour externe entourée d’une fortification avec une autre enceinte indépendante entourant le village, les deux reliées par une bassecour fortifiée ).

Sur cette photo on peut voir nettement la ressemblance du bas de la tour de la queue en brie et du « donjon » de Houdan voir Photo ou ce dessin.

Carte permettant de bien mettre en évidence le positionnement du donjon de Houdan : carte.

Du XVIe siècle jusqu'à la révolution, le donjon fut utilisé comme prison, les exécutions avaient lieu au pied de la tour. En 1549, un certain Guillaume Léger fut pendu pour avoir rogné des monnaies....mais il eut la vie sauvre grâce à sa corde qui cassa, le Roi lui laissa alors la vie sauve à charge de " de prier dieu pour la santé du Roy".

Puis en 1880 elle est utilisée en réserve d'eau, une seconde est reconstruite en 1970, toujours présente.

 


Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateaux-ile-de-france/donjon-houdan{/gallery}