Château de Rocheux, Château des Enigmes

 

 

Appelé aujourd'hui château des énigmes, historiquement son nom est le château de Rocheux. Il est situé à Fréteval et faisait partie d'une des plus grandes seigneuries de la baronnie de la ville. Aujourd'hui on peut le visiter en jouant, notamment en essayant de répondre aux énigmes, d'où son nom actuel. Cela permet de bien se balader, pour petits et grands, entre les animaux de la ferme et dans la petite forêt. Il y a aussi la possibilité de faire de l'Escape Game, voir sur le site officiel. Le château des Enigmes fait partie d'un concept regroupant deux autres châteaux, celui de Pons et de Laàs, jouant sur des enquêtes et des aventures.

Concept qui a reçu plusieurs prix (dont celui de la Meilleure Animation Culturelle décerné par la Demeure Historique), une Certification d'Excellence décerné par TripAdvisor pour tous les sites, le Château des Enigmes de Charente-Maritime faisant même partie des premières attractions préférées des français en 2017, 2018 et 2019.

 

 


 chateau de rocheux


 

Historique & Histoire 

 

 

 chateau des rocheux enigmes communs

 

Situé à Fréteval, ses communs se trouvaient néanmoins dans le village de Lignières. Il a été le siège d’une des dix seigneuries importantes de la baronnie de Fréteval qui comportaient :

Rougemont, Breuil-Saint-Jouin, Lignières, l’Ormois, Romilly-sur-Aigre, le Plessis-Hamelin, Richeray, Bois Garnier près Cloyes et Sainte-Cécile.

Le fief rendait foi et hommage à Fréteval, il devait notamment assurer pendant deux mois par an la garde du donjon. Il avait le droit de haute, moyenne et basse justice, ainsi qu’une fonction de notariat. Notons que ce droit de justice à Fréteval était supervisé par un lieutenant du bailli du Dunois.[i] 

On ne lui connait pas de vassal, faute d’aveux connus, néanmoins il est à peu près certain que ce fut le cas. Selon Saint-Venant, ce manque d’informations proviendrait que le fief des Rocheux avait absorbé ses fiefs et inclus dans son domaine direct. En 1762, un document relève notamment certains fiefs :

Fief de Morville dont relève le fief des Vaux-Villagou appartenant au sieur Charrault.

Fief de la Pinellière, manoir entouré de fossés.

Terre Lousière, et les terres non logées de la Journetteries ( Tournetterie ), au village des Rocheux.

Fief et seigneurie des Rivaudières ( Ecoman ), de ce dernier fief relevaient les Grands et Petits Gats, paroisse de Viévy.

Les deux moulins de Fréteval et de Courcelles dont la banalité s’étendait dans les baronnies de Fréteval et de Marchenoir.

 

ecuries

Ecuries du château

 

1238, Jehan de Morée est le premier seigneur connu, il venait de l’Hôpital de Châteaudun. Il échangea des terres avec l’Hôtel-Dieu de Châteaudun. Il est probable, mais incertain, que la seigneurie des Rocheux resta dans cette famille jusqu’au XIVe.

1379, Huet d’Espagne est seigneur des Rocheux. Il fait aveu à Jean de Châtillon, comte de Blois et de Vendôme.

1404, Huet II d’Espagne, est seigneur du fief.

1410, Jehanne de Morée est condamnée à payer une rente à l’Hôtel-Dieu de Châteaudun.

Entre 1410 et 1476, il y a un trou généalogique et seigneurial important, probablement lié à la guerre de Cent-Ans particulièrement difficile entre 1420 et 1430 dans cette région.

1476, Jehan de Morée, ou Morès, est encore le seigneur. Il est peut-être le fils de Jehanne de Morée.

1499, Louis de Morès.

1547 – 1549, Jehan de Morès, peut-être fils du précédent seigneur, est condamné pour homicide par Christine de Beauvilliers, dame de Thuault, réussi à faire en 1547 contre lui.

Néanmoins ses descendants continueront probablement seigneurs des Rocheux et de Morville jusqu’à la fin du XVIe.

1572, Jean de Beauxoncles, chevalier, est seigneur de Cigogne et des Rocheux. Capitaine des Gardes du Corps, marié à Edmonde du Raynier.

1576, René de Beauxoncles est seigneur des Rocheux et de Cigogne, marié à Jeanne des Essarts.

1586, elle était désignée comme une « maison seigneuriale, court, écurie, le tout clos à murs et grands fossés avec pont-levis, bassecour, en laquelle il y avait un pigeonnier et édifice pour le métayer, aussi close à murs et fossés hors laquelle cour est touche de bois de haute, garenne et jardin » selon un document des archives nationales.[ii]

En pleine guerre de religion, le château avait donc conservé une grande partie de sa fortification médiévale, qui a pu probablement faire l’objet de modifications. Néanmoins on remarque que le donjon de Fréteval fut détruit par les Anglais vers 1429 et jamais reconstruit, soit le château des Rocheux ne subit pas tant d’avaries, soit ce fut le cas, mais il fut restauré et/ou reconstruit.

1690, Marc-Hyacinthe de Rosmadec, vice-roi des Indes et gouverneur des Isles et terres fermes de l’Amérique, devient l’acquéreur de Rocheux. A cette période, le domaine s’étendait sur prés de 500 hectares, abritait de nombreuses fermes 

1720, reconstruction du château 

1791,  devenu bien national il est vendu à la  famille Le Trosne qui va rebâtir le château en lui donnant l’allure des Villas à l’italienne. 

Fin XIXe, le comte de Villebresme transforme le Château de Rocheux dans l'aspect que nous pouvons voir aujourd'hui, un style de brique rouge, que l'on pourrait approcher à l'époque d'Henri IV. On peut voir aujourd'hui les blasons dans la salle principale (porte en fer forgé, vitraux, armoiries).

 

chapelle chateau de rocheux XIXe

 « la chapelle Notre Dame du Sacré-Cœur » fut édifiée entre 1834,date du mariage de Marie-Pierre-Timoléon de Goislard de Villebresme avec Marie-Laure Crignon des Ormeaux (qui apporte Rocheux dans son héritage) et 1847, date de l'inhumation Jean-Jacques de Goislard de Villebresme. Les vitraux les plus anciens sont de 1867, par L. Lobin de Tours. (3) 

 

 

[i]  Le Vendômois : épigraphie et iconographie / par le marquis de Rochambeau.

[ii] Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois 1996

 (3) Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois 1996 page 92

 

 

 

sources : 

 

Photographies & Photos

Recherche dans le site