Château de Nesles en Tardenois

 

 

Château de Nesles en Tardenois

 

Le château de Nesles est un des château médiéval, situé entre le château de Château-Thierry et la cathédrale de Reims.

L’entrée du château de Nesles est protégée par deux tours en grès formant un châtelet d’entrée, adjoint de 6 tours dont 3 d’angles, plus le donjon construit à l’extérieur de la fortification entouré de fossés sec. La différence notable avec celui de Dourdan et de Bouvreuil à Rouen c’est que le donjon permettait la défense de l’entrée principale alors que ceux de Dourdan et Rouen sont à l’opposée. Cette particularité doit surement son existence à la situation géographique en plaine quasiment isolé de tout lieu d’habitation, obligeant les éventuels assaillants à contourner le château.

 

Voir aussi. le château de Fère en Tardenois à quelques Km

 

Informations
  • Adresse : départemental D2,  02130 Seringes & Nesles
  • Téléphone :  
  • Heures d'ouvertures & Visites & Météo :
  • Le château est ouvert au public de préférence sur RDV , il n'est pas impossible de le visiter sans RDV mais sous réserve de disponibilité, il est donc fortement conseillé d'appeler avant. Visite libre avec historique et descriptif. Tarif 3€ et pour les groupes de plus de 10 personnes 2€ par personne.
  • Le château dispose de salles pour les mariages et réceptions.

 

 

Thibaut-le-Grand possédait la terre de Nesles dès le XIe siècle, mais c’est seulement à l’avènement de Robert III , comte de Dreux, que le territoire va prendre une réelle importance dans la région. Situé sur la route des sacres des rois de France entre Paris et la cathédrale de  Reims, la situation du château en plaine sur l'actuelle D2, mais entouré au Moyen-Âge de marécages [L19], jouxtant la route avait donc une utilité stratégique et économique.

Robert III édifie  le château actuel en 1226 dans la tradition des châteaux Philippiens, comme le château de Dourdan et le château de Rouen par exemple, avec l’accord du Comte de Champagne Thibaud.

En 1280 le château tombe aux mains des Châtillon par alliance avec le mariage de d’Isabeau de Dreux avec Gaucher de Châtillon alors connétable de France.

1370, le château est cédé à Jehan de la Personne, vicomte d’Acy, compagnon de Duguesclin et 1er gouverneur de la tristement célèbre Bastille en 1385. Guy de la Personne en hérite par alliance par le mariage avec Jeanne de Nesles.

De 1421 à 1423, le château est assiégé pendant 2 ans par les anglais. Un acte de reddition au comte de Salisbury se trouve aujourd’hui à la BNF. Néanmoins le château de Fère en Tardenois tiens tête aux Anglais.

1430, Guillaume de Flavy assiste impuissant à la capture de Jeanne d'Arc à Compiègne dont il est le capitaine.

1435 ou 1436, Blanche d’Overbreuk, d’Aurebruche ou de Sarebruche âgée seulement de 9-10 ans, fille de Robert d’Overbreuc, qui a hérité du château se marie avec Guillaume de Flavy ancien gouverneur de Compiègne, alors qu'il a environ 40 ans, pendant la capture de Jeanne d’Arc le 23 mai 1430, il y demeure alors que ses autres châteaux ont été soit détruits ou pris par les Anglais.

En juin de la même année, 1435, il prend avec les troupes royales la ville de Saint-Denis. Il fait enfermer le père et la mère de Blanche au donjon de Pernant et y meurent. ( source propriétaire du Château de Nesles  )

Les Flavy sont en fait séparés en deux, d’un côté Jean, Hector et Raoul de Flavy les frères de Guillaume sont du côté du Duc de Bourgogne, de l’autre Guillaume et ses deux autres frères Louis et Charles sont du côté du roi Charles VII. Cette situation est très fréquente pendant la guerre de Cent Ans, on peut le voir avec la famille d'Harcourt  en 1346, le 26 août, s'affronte à la bataille de Crecy deux frères Geoffroy d'Harcourt dans l'armée Anglaise et le comte Jean IV d'Harcourt, gouverneur de Rouen, dans l'armée Française. Jean IV est tué dans la bataille et son frère pris de remords revint plus tard du côté français.

 

Château vu de la route vers Reims, actuelle D2

Château vu de la route vers Reims, actuelle D2


1440, Guillaume de Flavy fait enfermé Pierre de Rieux, alors Maréchal de France, dans le château, il y meurt. Le seigneur de Nesles obtient cependant le pardon du roi. [ L10- P713]

1445, en procès avec l’héritier de Pierre Rieux ce dernier accuse Guillaume Flavy d’avoir trahi la Pucelle d’Orléans. Vu la situation il faut donc garder une certaine prudence sur ces accusations, c’est la première trace d’une éventuelle trahison de Flavy, mais qui à l’heure d’aujourd’hui semble plutôt compromise par un manque de preuve évidente d’autant que ce n’était pas dans l’intérêt de ce dernier de la livrer aux Anglo-Bourguignons. La réputation tyrannique de Guillaume de Flavy n’est surement pas étrangère à cette rumeur.

1449, 9 mars, Guillaume de Flavy est assassiné par le bâtard d’Orbandas et de Jean Bocquillion barbier, sous les ordres de sa femme avec l’aide de l’amant de cette dernière Pierre Louvain. [L19-P106]
Après avoir réussi à écarter par la ruse la fidèle garde de Guillaume, Bastoigne et Jean d’Aubigny, Blanche fait entrer en douce le bâtard d’Orbandas qui l’assomme à coup de souche en bois tandis que Jean Bocquillion égorge avec sa lame Guillaume de Flavy. Les deux criminels s’échappent au château de Pierre Louvain tandis que ce dernier rapplique rapidement au château de Nesles pour éviter que les frères de Flavy ne reprennent le château. Le meurtre de Guillaume de Flavy n’est pas sans conséquence pour la ville de Compiègne dont le capitaine devient alors Charles de Flavy frère de Guillaume.

C’est après sa mort que les rumeurs sur une éventuelle trahison de la pucelle d’Orléans vont naître, notamment lors du procès sur l’assassinat de ce dernier. En effet très probablement pour se défendre les accusés vont colportés un nombre incalculable d’histoires atroces à son sujet rendant difficilement crédible les accusations. Alain Bouchart écrit « les grandes chroniques de Bretagne » en 1498 dans lequel il aurait rencontré des personnes affirmant que Guillaume Flavy aurait vendu la pucelle aux Anglais, vu que la prise à Compiègne était en 1430, cela voudrait dire que les deux témoins auraient eu alors plus de 85 ans minimum rendant peu fiable ce récit.

Pierre Louvain qui a collaboré au meurtre de Guillaume Flavy est pourchassé sans relâche par les frères de Flavy, il est tué en 1464 par Raoul.

Blanche se marie avec Pierre Puy, ce dernier est enfermé au Donjon accusé notamment par les beaux-fils Louvain de vouloir s’accaparer l’héritage des lieux. Il est libéré tout en étant dénoncé comme traître de Louis XI…il en ressort donc pour être à nouveau enfermé, cette fois-ci pendant 7 ans.

En 1529 le château est acheté par Anne de Montmorency, qui possède déjà une centaine de château dont celui d’Ecouen et de Fère en Tardenois à quelques centaines de mètres de Nesles.

Le château est démantelé au XVIIe, puis transformé en exploitation agricole.

En 14-18, occupé par les allemands il n’est libéré que le 31 juillet 1918 par la 42e division US commandée par le général Mac-Arthur. 

1922, il est classé monument historique. Il est restauré par la famille Cottin et reste encore aujourd’hui une demeure privée.


 

Photographies