{gallery /}

Château de Montgoger
 

Le château de Montgoger, ou montgauger ou mongoger, est un château ruiné à Saint-Épain. Louis XIII dit du château qu'il était « beau et fort château bien bâti, de si belle et magnifique structure qu’il serait digne de notre séjour, étant l’une des plus belles maisons de notre royaume ». Il fut détruit en 1943 par un incendie, alors qu'il était occupé par l'Armée allemande. Il était composé en trois grands corps de logis, flanquées de quatre grosses tours, dont une avec une chapelle.Il fait face à la route actuelle entre Saint-Épain et Crissay-sur-Manse et plus largement entre Sainte-Catherine de Fierbois et Chinon. Cette peut-être la route utilisée par Jeanne d'Arc lors de son périple entre Vaucouleurs et Chinon.

 

Historique
  source : source sur place, La Touraine, histoire et monuments Par Jean-Jacques Bourassé,  documentation diverses, Touraine Insolite,


Une première famille de Montgoger se fondit en celle de Sainte-Maure, au XIIe siècle, par le mariage de Hugues II de Sainte -Maure avec Philippe de Montgoger. Antoinette, fille de Charles de Sainte-Maure et de Catherine d'Estouteville, porta, vers 1480, la seigneurie de Montgoger à Louis Baraton. Leur fille Guyone la transmit à son mari, Jacques de Brillouet, et Charlotte de Brillouet à Louis de Beauvau, seigneur de Rivarennes, de Beugny et des Aunaies, qui suivit Henri IV à Ivry et au siége de Paris.


Sa postérité a formé durant quatre générations la branche de Beauvau-Montgoger, qui a fini à Henriette-Louise, fille de Gabriel-Henri de Beauvau; celle-ci porta le domaine de Montgoger dans la maison de Choiseul, en 1711, par son mariage avec Hubert, marquis de ChoiseulChevigny. Cependant, à travers cette suite non interrompue en apparence des seigneurs de Montgoger du nom de Beauvau, on remarque le nom de Claude Burgensis, châtelain de Montgoger et de Saint-Épain, au procès-verbal de la coutume de Touraine en 1559. Ce personnage était fils de Louis Bourgeois, premier médecin de François 1er, qui avait latinisé son nom. Après lui vient Michel du Guast, en faveur duquel la seigneurie de Montgoger fut constituée en marquisat. A sa mort, arrivée vers 1627, Montgoger fut vendu par décret et racheté par la maison de Beauvau. Le marquisat fut érigé en duché-pairie par lettres de 1762, en faveur de César-Gabriel comte de Choiseul-Chevigny, fils de Hubert dont nous avons parlé, et devenu la tige de la branche de Choiseul - Praslin. Le duché-pairie a depuis été transporté sur la terre de Vaux-le -Vicomte ou Vaux-le -Villars, acquise par la famille de Choiseul. Montgoger a passé de Mme la comtesse de Grollier, née de Choiseul, à son gendre , M. le comte de la Villarmois.

Les tours à la Révolution Française furent découronnées mais restait encore à l'époque dans un bon état.

1882, premier incendie après sa restauration.
 
1943, incendie sous l'occupation allemande du château, il est depuis resté en l'état. Il reste cependant encore les écuries du XVIIe siècles et des communs du XIXe siècles, utilisés aujourd'hui comme chambres d'hôtes.

1976, l'ancienne poterne d'entrée est classée à l'inventaire des monuments historiques.


Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateau-du-centre/chateau-montgoger{/gallery}