{gallery /}

Château de Noüe - Villers-Côtterêts
 

 

Le château de la Noue ou Noüe est un château de Picardie, dans le département de l'Aisne, à Villers-Côtterêts. Les parties du château sont du XVe et du XVI principalement, le logis fut modifié au XIXe.

Voir aussi. Château de Villers-Cotterêts -  Église de Villers-Cotterêts - Pavillon Henri II.

 


Informations
  •  Adresse : Rue de Plaisance 02600 Villers-Cotterêts
  •  Téléphone :  
  •  Site officiel  :  
  •  Heures d'ouvertures & Visites du château  : Propriété privée ne se visite pas.
Historique
  source : wikipédia.

 
Un premier château fut construit au Xe siècle ou peut-être au début du XIe siècle, dans le lieu-dit de Pisseleux actuellement dans la commune de Villers-Cotterêts. D'autres châteaux sont reconstruits à plusieurs reprises sur cet emplacement : au XIIIe, au XVe et au XVIe.

Le châtelet d'entrée, appelé aussi « donjon » est daté du XVIe dont on note des traces de la Renaissance notamment sur le fronton de l'entrée du châtelet. Les échauguettes de l'enceinte semblent cependant plus anciennes et caractéristiques du XIIIe pour l'échauguette la plus proche et du XVe pour les autres. Le châtelet est affublé de quatre tourelles, deux à l'avant et deux à l'arrière ce qui est peu commun. Le corps de logis et les dépendances plus en arrière ont été réaménagés au XIXe.

À partir du XIe siècle la terre de Noue appartient à la famille de Noüe, dont elle reçut le droit de construire une chapelle dédicacée à Saint-Jacques par Ancoul de Pierrefonds en 1156, évêque de Soissons. La famille est par ailleurs « Bienfaitrice » de la chartreuse de Bourfontaine, des prieurés de Collinances et de Longpré en Valois.

Vers 1539, Pierre II de Noüe est quasi forcé de vendre sa terre et la seigneurie à François Ier, en effet François Ier étant souvent au château de Villers-Cotterêts il désirait alors y installer sa favorite Anne d'Heilly de Pisseleu, duchesse d'Étampes. Les travaux de Renaissance doivent provenir de cette époque, tout en gardant une protection et une discrétion grâce à l'enceinte entourant le domaine, une chapelle ainsi qu'un pigeonnier sont également construits.

Le château, en 1672, était la propriété de Denis Leroy, chevalier d'Acquêt. En 1793, c'est Louis Foucault fait araser les tours et brûle les archives du château...

À la Révolution Française, les tourelles du « donjon » sont arrasées peut-être en signe d'abolition des privilèges, le « donjon » était sur trois étages.

Au XIXe la famille Picot, cultivateurs, qui avaient achetés le château aménagent  le logis principal, seule la façade semble d'origine, mais la façade côté parc est du style Premier Empire avec un large fronton avec Cérés , déesse des moissons, selon une sculpture de Jules Manet.

1848, Mohamed Ben Abdallah dit Bou-Maza, Cheikh arabe du nord du Maghreb, dans l'actuelle Algérie, est assigné à résidence au château de la Noue.

1914, un Américain, du nom de Henderson en est le propriétaire.

1927, le château est inscrit sur l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques : le "donjon" ainsi que la partie la plus ancienne de l'enceinte.

1957, Il entre dans la famille de Pauline André-Lécroart, son fils Charles André y plante les Pépinières du Valois, il obtient le prix en 1989 du «  Best Grower of The Year » aux USA.

2004, le 5 Juillet, le château, les façades et toitures, colombier, chapelle et la totalité de l'enceinte et des remises par Arrêté du Préfet de la Région Picardie.

 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateaux-picardie/chateau-la-noue{/gallery}