Château de Bry-sur-Marne
 

Château de Bry-sur-Marne en 2014

Le château de Bry-sur-Marne fut édifié en 1764 par l'architecte François II Franque sur un autre château, simple bâtisse rectangulaire, plus ancien ayant appartenu à Adrien Robert de Frémont d'Auneuil, marquis de Charleval et Rosay, brigadier des armées du roi. Il fut vendu pour 200 000 livres à Étienne de Silhouette le 17 mai 1760, c'est ce dernier qui fait appel à François II Franque de construire un nouveau château.

Il est aujourd'hui une école, primaine et collège, de Saint-Thomas de Villeneuve. Saint-Thomas de Villeneuve fut un religieux espagnol. Son amour pour les défavorisés, les plus pauvres, fut reconnu par tous et lui donna le surnom du " Père des Pauvres ".

 

 
Informations
  •  Adresse :     Institut Saint-Thomas de Villeneuve,  1, Bld. Galliéni -  94360 Bry-sur-Marne
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone :  01.48.81.00.27
  •  Heures d'ouvertures & Visites  : ne se visite pas.

 


Étienne de Silhouette donna son nom famille à un nom commun : Silhouette. En effet après la construction de son château il était reconnu pour faire des dessins de silhouette sur divers personnages mais aussi par sa passion de ce type de portraits utilisés comme portraits bon marché, ayant pris l'habitude de faire asseoir ses invités près d'un écran de parchemin, les éclairant avec une lampe de sa propre conception et détourant leur ombre.(1) Il meurt à Bry-sur-Marne en janvier 1767, après avoir été chassé de la cour Royale en 1759 pour avoir voulu faire un impôt sur les signes extérieurs de richesses alors qu'il était contrôleur général des finances de Louis XV depuis mars 1759.

La seigneurie  était plus loin, actuellement à l'emplacement de l'hôtel de Malestroit. Un autre château fut édifié par 1694 et 1696, Nicolas de Frémont, marquis d’Auneuil, qui est aujourd'hui en partie l'Hôtel de Ville de Bry-sur-Marne.

Le château médiéval, emplacement probable derrière l'actuelle église, ayant appartenu à Robert de Châtillon,  seigneur de Douy et  de Bry-sur-Marne, il épousa  Gérarde fille de Jaspard Bureau. Il est un lointain descendant de la famille de Renaud de Châtillon ( voir film Kingdom of Heaven ) décapité par Saladin après la terrible bataille de Hâttin à côté de Jérusalem.

Après la mort d'Étienne Silhouette, c'est son neveu  Clément de Laage, seigneur de Bellefaye, conseiller secrétaire du roi près la cour des aides de Paris, en 1752, receveur général des domaines et bois de la généralité d’Orléans, fermier général en 1762, doyen des fermiers généraux sous la Révolution, qui en hérite.  Il est cependant guillotiné  par jugement du 8 mai 1794, puis exécuté le jour même, à Paris, sur la place de la Concorde ( ancienne place publique de la Révolution ).

Le fils de Clément de Laage, Clément-Philippe, loue le château de 1803 à 1808 à Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord , ministre des Relations Extérieures, qui y habite pendant cette période.

1816, Philippe de Laage, fils de Clément-Philippe, cède le château de Bry au baron Louis, qui émigra de France en 1792. Il revint et il devint plusieurs fois ministre des Finances sous les deux Restaurations et la monarchie de Juillet. À sa mort, en 1837, sa considérable fortune est partagée entre ses neveux et nièces, issus du mariage de sa sœur, Perpétue, avec Jean-François Gaulthier de Rigny.

Le château de Bry revient à Geneviève Gaulthier de Rigny (1776-1857), c'est elle qui financera en partie une œuvre de Daguerre en 1842, un diorama d'une église gothique dans l'église de Bry-sur-Marne.

À la mort de Geneviève Gaulthier de Rigny, le château revient aux deux filles issues du mariage de son frère cadet Auguste Édouard Gaulthier de Rigny (1785-1842) avec sa nièce Amélie Charlotte Élisabeth de Bassompierre (1793-1855) . Celles-ci le vendent en 1858 à François Jules Devinck, industriel du chocolat et homme politique.

1870, la guerre fait rage et le château est bombardé par l'artillerie française alors au Fort de Nogent, situé physiquement à Fontenay-sous-Bois ( actuelle caserne de la Légion Étrangère ).



Fortement endommagé, voir photo ci-dessus en 1870 , il est cependant reconstruit mais avec d'importantes modifications.

 

Château en 1875, après sa reconstruction.



Il est acheté par la congrégation des dames de Saint-Thomas-de-Villeneuve en 1925, le bâtiment est transformé en école, fonction qu'il est toujours, on en trouve dans d'autres villes comme celle de Saint-Germain-en-Laye.


 

Photographies