{gallery /}

Charles Ier de Bourbon
 

 

Charles Ier de Bourbon, né en 1401 et mort le 4 décembre 1456 au château de  Moulins. Il fut  duc de Bourbon et d'Auvergne de 1434 à 1456.
 

Historique
  source : source sur place, documentation diverses,


Moulins était alors la capitale des Bourbons. Charles Ier de Bourbon, comte puis duc de Clermont,  était présent lors du sacre dans la cathédrale de Reims et se retira dans la ville de Moulins ; En effet il estimait que Saint-Denis n’était pas défendable, il n’était donc pas présent probablement lors de la tentative de prendre Paris.

On peut donc penser que Charles Ier de Bourbon fut présent lorsque Jeanne, avec Albret, vinrent à Moulins en novembre 1429 pour espérer avoir des renforts. Charles Ier de Bourbon n’était pas cependant un allié relativement fidèle de Charles VII, se retrouvant souvent en disgrâce. Il était présent au côté du duc de Bourgogne lors de la mort de Jean sans Peur sur le Pont de Montereau en 1419. Il se maria avec Agnès de Bourgogne, fille de Jean sans Peur, en 1425. Il participa, au nom de Charles VII, au traité d’Arras avec les Bourguignons dont il fut probablement un acteur important.

Selon Jeanne d’Arc lors du procès de condamnation, il était présent lorsqu’elle vit un ange lui apporter une couronne.

Il participe en 1440 à la Praguerie contre Charles VII, ce dernier tue un de ses fils, Alexandre de Bourbon, en 1441 et occupe ses terres temporairement. Après avoir promis soumission au roi, il fut disgracié en 1446 pour sa participation dans une guerre privée avec le duc de Savoie. C’est probablement pour cette raison qu’il fut un des rares personnages importants qui ne participa pas au procès de réhabilitation.

 Il meurt le 4 décembre 1456 dans son château de Moulins. Il est inhumé dans l'église du prieuré Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Souvigny. Jacques Morel réalisa son gisant.

Charles II d’Albret connait plutôt très bien le comte de Clermont puisque en octobre 1425 il participe au conseil royal de Charles VII au côté du comte de foix et de son frère, ainsi que le comte de Commingues, du comte de Vendôme et enfin du sire d’Orval. Ils se retrouvèrent au sacre de Reims, à Orléans dans la bataille des Harengs en particuliers. On peut donc penser que Charles II d’Albret ne va pas à Moulins par hasard et qu’il espère le soutien de Charles Ier d’ Orléans.

 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}{/gallery}