{gallery /}

Cathédrale de Reims
 


 

 

La cathédrale de Reims est l'un des  symboles de la région Champagne-Ardenne, dans le département de la Marne, et plus généralement du patrimoine de France, cathédrale "martyre" en 1914, elle doit son intérêt à son portail empreinte d'émotion, d'une grande richesse architecturale et de son ange au sourire mondialement connu, mais également de ses 2302 autres statues.

Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1991, elle accueille 1,5 millions de visiteurs par an en moyenne, en 2011 elle fêtait ses 800 ans puisque les travaux commencèrent le 6 mai 1211 pour s'achever en 1481. Cathédrale  du sacre des rois de France à l'exception notable d'Henri IV et de quelques rares roi;  Le sacre se faisait avec la Sainte Ampoule qui  était une fiole contenant une huile sacrée qui aurait été utilisée lors du baptême de Clovis.

 


Informations
  •  Adresse : Cathédrale de Reims, Place du Cardinal Luçon  51100 Reims
  •  Google Maps : 
  •  Téléphone : 03 26 47 55 34
  •  Horaires d'ouvertures & Visites de la cathédrale de Reims  :

    La Cathédrale est ouverte toute l'année de 7h30 à 19h30. Heures des messes le dimanche : 9h00 et 10h15. 

    Pour visiter les tours de la cathédrale  ( 7.50€ en 2013 ) : Ouvert 15 mars au 5 mai et 9 septembre au 31 octobre, visites les samedis à 10h, 11h, 14h, 15h et 16h ; visites les dimanches à 14h, 15h et 16h.
    6 mai au 8 septembre, tous les jours sauf le lundi et le dimanche matin, visites toutes les 1/2 heures de 10h à 11h30 et de 14h à 17h 
     
    Fermé 
    1er novembre au 14 mars, 1er mai, Ascension et 15 août

 

Historique
  sources : Louis Demaison, Cathédrale de Reims ( 2nd édition )
  1. Les cathédrales de Reims avant le XIIIe siècle
  2. La construction de la cathédrale de Reims actuelle
  3. La première guerre mondiale, cathédrale "martyre"
  4. Les restaurations de la cathédrale
  5. Les architectes

Les Cathédrales de Reims avant le XIIIe siècle

La première présence d'une cathédrale date du début du Ve siècle, ou fin IVe, placée sous le vocable de la Sainte-Vierge. La cathédrale fut probablement édifiée sur le lieu du massacre par les Vandales de Saint-Niçaise. Un édicule fut édifié alors sous le nom de "Rouelle de Saint-Niçaise" ou  "rotella Sancti-Nichasi", il est aujourd'hui remplacé dans la cathédrale par une indication à côté du choeur et de son entrée. Cette cathédrale avait une dimension probablement modeste, mais elle put résister jusqu'au début du IXe siècle. Louis dit "le pieux" y fut sacré par le pape Étienne IV.

820 : l'archevêque d'Ebon fait une construire une nouvelle cathédrale en lieu et place de la précédente, avec l'aide de l'empereur de l'empereur d'Occident Louis le Pieux. Ils utiliseront notamment pour la construction une partie de l'enceinte gallo-romaine.

841 : l'archevêque Ebon est déposé par Charles le Chauve. La cathédrale n'était pas terminée et c'est Hincmar qui fait terminer la cathédrale en la pavant de marbre, lui mettant un toit en plomb, des vitraux et la décoration religieuse.

862 : la cathédrale est dédicacée avec la présence de Charles le Chauve et des évêques de la province.

976 : Adalbéron, archevêque de Reims, modifie fortement la cathédrale pour l'allonger et reconstruire quelques parties.

1131 : le  25 octobre Louis VII est sacré dans la cathédrale, il fait par ailleurs d'importants travaux en la reconstruisant partiellement.

1152 : Samson, archevêque de Reims, démolit une tour et refait un portail neuf flanqué d'une tour sur chaque côté.

1179 : 1er novembre, Philippe Auguste est sacré à Reims.

1210 : le 6 mai la cathédrale, ainsi qu'une grande partie de la ville, est la proie des flammes.



 La cathédrale d'aujourd'hui

Les premiers travaux de la cathédrale actuelle commencèrent le 6 mai 1211 avec comme archevêque Aubri Humbert qui posa la première pierre. Pour permettre le financement de la cathédrale des quêtes, régionales principalement autour de Reims, nationales et internationales sont réalisées, dès 1221 le pape Honorius III accorde l'indulgence à toutes personnes qui participent à l'édification de la cathédrale dans le but d'accroître les dons.

1223 : Louis VIII est sacré à Reims le 6 août.

1226 : Louis IX le 29 novembre est sacré à Reims.

1241 : Le chœur de la cathédrale est finalisé et le 7 septembre de la même année le chapitre en prend possession.

1251 : Malgré les dons qui affluent constamment, Innoncent IV  note que la cathédrale est en déficit de 7000 livres. Il enjoint l'église dans sa globalité à y répondre pour faire disparaître la dette, ce qui arriva assez rapidement.

 

l'Ange au Sourire, emblême de la cathédrale de Reims. La tête que nous voyons n'est pas celle d'origine mais une reconstitution à partir de celle d'origine décapitée en 1914 suite aux tirs d'obus par les Allemands.

voir cet article : l'Ange au Sourire

1286 : Philippe le Bel y est sacré le 6 janvier.

1299 : Les travaux ont repris avec une certaine ampleur et accélération.

1315 : Louis X est sacré à Reims le 24 août.

1317 : Le nouveau roi Philippe V le Long est sacré le 9 janvier.

1322 : Charles IV y est sacré le 21 février. Pour pouvoir faire le sacre, les pierres qui sont taillées sur place sont déplacées.

1328 : Le 29 mai sous la direction de Pierre de Rueil maçon du roi fait entasser les pierres entre les pilliers de la tours pour permettre le sacre de Philippe VI.

1337 : Début de la guerre de Cent Ans, la vitesse d'éxécution de la cathédrale se réduit mais sans jamais vraiment discontinuer.

1364 : Charles V est sacré à Reims le 19 mai.

1380 : Charles VI est sacré dans la cathédrale le 4 novembre.

 

Portail de la cathédrale de Reims entièrement restauré en 2011 ( début des travaux en 2007 )



1400 : Le 15 mai Gui de Roye, alors qu'il est au château de Courville, écrit un testament léguant 1000 livres pour y mettre une clôture en pierre ornée de statue représentant la vie de la Sainte-Vierge, travail qui ne sera pas effectué car le leg n’aurait pas suffi. La cathédrale est cependant à cette période déjà largement avancée, il ne reste plus que l'étage supérieur des tours du portail pour le gros oeuvre.

1406 : Charles VI autorise la récupération des pierres dans les alentours.

1429 : 17 juillet, Charles VII est symboliquement sacré roi à Reims grâce à l'aide Jeanne d'Arc. Il ira après à Corberny pour le rite des écrouelles puis ils prennent la direction de Soissons par le chemin des rois.

Sacre de Charles VII, il faut rappeler que cela reste un symbole, tous les rois de France n'ont pas été sacré à Reims. Jeanne d'Arc en Image - 1935


1461 : 15 août, Louis XI est sacré.

1481 : Alors que les travaux de la cathédrale sont pour ainsi dire en phase finale, les flèches des tours en cours de constructions,  un incendie ravage la ville de Reims et endommage fortement le lieu de culte. Les travaux sont stoppés, seules les réparations nécessaires
sont reprises.  L'état actuel de la cathédrale est donc celui qui correspondait, surtout du point de vue extérieur, à celle que nous pouvons voir aujourd'hui.

1498 : Louis XII est sacré par Guillaume Briçonnet, celui qui restaura le château d'Esmans mais aussi le frère de Catherine de Briçonnet qui édifia le château de Chenonceau.

La plupart des rois des France ayant excercés le pouvoir par la suite  sont sacrés à Reims, excepté Henri IV, jusqu'à Charles X.




La Première Guerre Mondiale, la cathédrale "Martyre"
 

 

En 1914 la cathédrale de Reims est bombardée par les Allemands dès le début de la guerre, au 4 septembre. Les abbés , Jules Thinot et Maurice Landrieux, tentent d'interromptre les combats, les Allemands entrent dans la ville. Une contre attaque française permet la reprise de la ville, les Allemands bombardent à nouveau et touchent le 19 septembre la cathédrale avec 25 obus. Les combles prennent feu , le toit de plomb est ravagé ( comme en 1481 ) et en coulant détruit le palais du Tau.

Voir sur Gallica les nombreuses photos ou  ici.



Les restaurations principales de la cathédrale

C'est le mardi 24 juillet 1481 que la cathédrale faillit être intégralement détruite par une négligence lors de la réparation du toit du clocher. Les combles ont entièrement brûlés en faisant fondre le plomb qui se déversa sur les maisons avoisinantes. En 1492 les restaurations sont largement entamées, mais c'est en 1515 que les travaux sont définitivement arrêtés.

1611 - 1612 : restaurations des voussures de portes pour 4500 livres.

1734 - 1742 : remaniement du frontispice.

1738 - 1748 : décoration du choeur et du sanctuaire.

XVIIIe : diverses restaurations sont entreprises.

XXe : la cathédrale , alors fortement endommagée par le tir d'obus Allemand, est restaurée après la guerre par Henri Deneux dès 1919. Cette fois-ci la charpente en bois est remplacée par une charpente en ciment-armé pour éviter qu'elle ne brûle une troisième fois. Cette charpente , excepté les matériaux, est inspirée d'une invention de Philibert-Delorme. Aujourd'hui encore, au XXIe,  des restaurations, par petites touches, sont régulièrements effectuées.

 

Les architectes de la cathédrale

Longtemps attribué à Robert de Coucy, la cathédrale a fait l'objet de multiples recherches conduisant à identifier un temps l'architecte initial comme  Hugues Libergier qui édifa en son temps l'église de Saint-Niçaise, (p23), cependant cela ne correspondait pas aux écrits de l'ancien "labyrinthe" dont chaque dalle avait le nom d'un architecte ayant contribué de manière importante aux travaux de la cathédrale. Labyrinthe qui fut cependant détruit en 1778 par le clergé car les enfants y venaient jouer régulièrement, ne laissant alors que des brides d'informations éparsses sur les architectes de la construction. Par chance Jacques Cellier en fit un croquis et une description assez juste au XVIe, sans cependant y inscrire les légendes en dessous de chaque architecte du labyrinthe et ayant parfois des informations manquantes car les inscriptions étaient déjà à l'époque fortement abîmées. La cathédrale d'Amiens, construite dans une période proche, a gardé son labyrinthe et fut mis en place en 1288 ( http://www.limen-arcanum.org/interieur/labyrinthe.php ) laissant à supposer que le labyrinthe de la cathédrale de Reims fut édifié dans une période assez proche.

1211 : En définitive le premier architecte a été Jean d'Orbais; Originaire du bourg d'Orbais en Champagne dont il fut l'architecte de l'église Saint-Pierre-Saint Paul qui semble avoir une certaine correspondance avec celle de Reims. Il a été peut-être par ailleurs inhumé au chevet de la cathédrale. Il est resté architecte de la cathédrale jusqu'en 1231 environ.

Succède ,de 1131 à 1247,  Jean Le Loup qui s'occupa notamment du portail septentrional.

Puis Gaucher de Reims, maître d'oeuvre pendant environ 8 ans, de 1247 à 1255. Il fait des travaux principalement sur les portes et voussures.

Bernard de Soissons remplace Gaucher de Reims pendant une période de 35 ans. Il réalise les 5 travées de la Nef et la rose du portail.

Apparait ensuite Robert de Coucy de 1290, probablement jusqu'à sa mort le 12 novembre 1311.

Puis viens maître Collard vers 1328, maître Gilles le maçon, et à la fin du XIVe c'est Jean de  Dijon, ce dernier fut notamment appelé pour l'église de Saint-Etienne à Troyes. Au XVe siècle un certain Collard de Givry  qui apparait en 1418 jusqu'en 1456, il s'occupa également des remparts de la ville de Reims, il est possible qu'il soit inhumé également dans la cathédrale. Les autres architectes sont moins connus et ne semblent pas avoir fait l'objet d'inscriptions quelqueconques.

 

 

 
Video
 


Vidéo sur youtube réalisée par Taillefer Production, en dirigeable à l'intérieur.

{youtube}CYItG4vOrHQ{/youtube}
 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}abbayes-eglises/champagne-ardenne/cathedrale-reims{/gallery}