Bataille de Montgisard Le 25 novembre 1177

 

 

{youtube}QtjSjQywxA8{/youtube}

 

Extrait du film "Arn chevalier du temple". La bataille de Montgisard a été gagnée par  l'armée Franque , principalement française même si le terme peut-être un peu exagéré car l'idée de nation à l'époque était différente, sous les ordre de Baudouin IV alors qu'il n'avait que 15 ans . Une bataille entre 400 à 500 templiers (1) ( plus environ 1 milliers de soldats : archers, fantassin etc ) environ et 20 000 musulmans (1). La victoire sera cependant éclatante et plusieurs milliers de musulmans vont périr dans la bataille, même Saladin failli y perdre la vie ( élément qu'on ne voit pas dans l'extrait , mais la charge héroique est cependant assez réaliste ).

Si Arn ( le héros suédois ( ! ) du film ) est une totale pure invention d'un écrivain franco-suédois très souvent d'ailleurs critiqué et faisant l'objet régulièrement de polémique ( à la fois anti-sioniste et immigrationniste, clairement d'extrême gauche ) , l'extrait sur la bataille est cependant assez proche de la vérité, excepté que c'est Baudouin IV qui pris part et dirigea la bataille soutenu par Renaud de Chatillon, Gérard de  Ridefort, Balian d'Ibelin ( le héros en partie inventé de kingdom of Heaven mais qui a vraiment existé ) et  d'autres. Il me semble que c'est le premier film ( voir unique ) récent qui met en image cette bataille, le film Kingdom and Heaven en fait cependant à un moment référence mais l'histoire se passe quelques temps après.

Sur l'extrait les personnages ayant réellement existé et présents sont : Raymond II de Turenne , Gérard de Ridefort ( qui deviendra grand maître ), Arnaud de Toroge Grand Maître des Templiers ( et non pas par Armand cité dans le film ), l'un des personnages qui ne parle pas ( à 0.15 min sur la droite ) est très probablement Renaud de Châtillon.

Lieux probable de la bataille : je reste quand même très sceptique sur ces lieux, seul l'emplacement du campement des croisés semble cohérent et précis. Il faudrait voir ce qui a poussé ces historiens à définir les lieux comme tel.

 

La partie historique

 

Une grande partie des armées franques sont en Syrie. Saladin veut profiter de ce moment pour fondre sur Jérusalem. Saladin se dirigea d’abord sur Gaza mais les templiers prévenus de l’arrivée de Saladin ont fortifié à la hâte le château. Saladin préféra donc contourner pour aller à la ville d'Alascon. Baudouin IV avec ses chevaliers fondit vers la ville pour la défendre. Saladin encore une fois préféra rebrousser chemin et se diriger directement vers Jérusalem.

Cependant il va  éparpiller une partie de son armée pour permettre le pillage et également de harceler par vagues d’attaques les positons chrétiennes. Saladin ne pensait pas que Baudouin IV était un danger avec autant peu d’homme, ce qui fut une erreur comme nous pourrons le voir plus tard. Saladin pris sur le chemin  la ville de Ramala et assiégea la ville de Lydda et Arsuf.  Baudouin IV compris qu’il avait à une carte à jouer et réunit le plus de chevaliers possibles disponibles, estimés à 300 - 400 chevaliers (1), de 80 templiers (1) et d’un milliers de fantassins (1).

Le lieu ou les forces franques de Baudouin IV et celle de Saladin se rejoignirent, fut sur le Montgisard à l’ouest de Jérusalem vers Tell al-Safiya ( lieu exact non déterminé aujourd'hui ). Malgré qu’une partie de l’armée de Saladin était décomposée, les chevaliers se retrouvèrent à au moins  1 contre 20. Baudouin était accompagné par le tumultueux Renaud de Châtillon, seigneur de Kerak, de Balian d’Ibelin et ‘surtout’ des reliques de la Sainte Croix, malgré les réticences des religieux. Les reliques avaient également un effet dévastateur auprès des ennemis arabes, puisque utilisées dans de nombreuses victoires apportait un effet psychologique non négligeable, surtout que la croix qui représentait les reliques était visible de très loin. Jusqu'à la bataille de Hattin toutes les batailles faites avec la Sainte-Croix ont été gagnées.

L’armée dirigée par Saladin, déjà battu par Baudouin IV en 1176, est composée d’environ de 20 000 à 30 000 éléments guerriers (1). Il faut cependant relativiser la grande majorité des armées musulmanes de l'époque étaient en général peu entrainées et pas très disciplinées. Ce qui n’enlève rien à la charge héroïque de l’armée franque d’autant plus que la faiblesse tactique des armées arabes était compensée par une armée largement plus nombreuse en nombre. On peut faire un rapprochement inverse avec la bataille de Thermopyles, qui malgré la bravoure de Léonidas et de 300 hoplites spartiates, ont succombé dans la totalité aux milliers de Perses. Le nombre est souvent un facteur de réussite guerrière surtout avec un effet psychologique dévastateur..... mais pas toujours !

C’est donc « comme une mer » que l’armée arabe se présente contre les forces de Baudouin IV. À ce moment-là Saladin est totalement abasourdi ! il ne s’attendait pas du tout à voir Baudouin IV engager les combats, c’est donc une attaque surprise et relativement suicidaire.

Il faut imaginer une marée humaine qui pour l’époque était déjà très impressionnante. Michel le Syrien dit : « Quand le Dieu qui fait paraitre sa force dans les faibles, inspira le roi infirme... Il descendit de sa monture, se prosterna la face contre terre devant la Croix (saintes reliques) et pria avec des larmes. À cette vue le cœur de tous ses soldats fut ému. Ils étendirent tous la main sur la croix et jurèrent de ne jamais fuir et, en cas de défaite, de regarder comme traitre et apostat quiconque fuirait au lieu de mourir » note : cette fin de phrase est assez emblématique des chevaliers français, une attitude relativement respecté mais qui ménera par exemple au désastre de la bataille d'Azincourt ). Les saintes reliques étaient souvent emportées pendant les combats.  On peut imaginer l’émotion face à une telle armée, surtout en étant aussi peu nombreux.

A la surprise générale, Les chevaliers francs fondirent courageusement sur les hommes de Saladin et comme dans du beurre éventrèrent l’armée arabe. Ce fut un réel carnage, l’armée de Saladin  est complètement submergée par 400 chevaliers. Plusieurs officiers musulmans furent tués, mais surtout Saladin failli mourir.

Protégé par sa garde rapprochée de mameluk d’environ 1000 hommes, les chevaliers vont à nouveau fondre comme une masse, au point de se rapprocher dangereusement de Saladin. Il est à deux doigts de se faire tuer, mais réussit à la faveur d’une nuit tombante à s’enfuir dans le désert. L’armée de Saladin est presque anéantie et  les rares survivants éparpillés dans le désert. 

La victoire fut écrasante et pesa lourd dans l’esprit de Saladin et de son armée. Les forces franques, on pourrait presque dire française, était globalement déjà très redoutée et cette victoire à 1 contre 20 était de nature à mystifier et faire peur à une majorité de soldats arabes. Saladin semble t-il avait un respect de Baudouin IV et préférait dans certains cas ne pas pouvoir se battre, ce qui à donné à Saladin le terme « Saladin le sage ». Il fut plus sage par rapport au fait qu’il économisait son armée et des massacres inutiles que par sa générosité.

Cette victoire éclatante d’un roi diminué par la lèpre (maladie terrible pour l’époque, car atroce et profondément mutilante) fit de Baudouin IV un roi légendaire, qui préférait mourir malade au combat que dans un lit à attendre sagement la fin comme lui conseillait par ailleurs hardiment la majorité de sa cour. Elle permit par ailleurs de contracter un accord entre Saladin et Baudouin IV, permettant pendant environ quatre ans une relative paix.

 

Complément d’informations

(1) : le chiffre exact n’est pas connu, il varie beaucoup selon les sources, mais si on peut estimer  qu’il y avait entre 400 à 500 chevaliers et templiers plus un bon millier de fantassins ( archers etc ) du côté des croisés, et entre 10 000 à 30 000 guerriers du côté de Saladin. Si on est à peu près sur du côté des croisés de leur nombre il en est moins sure pour Saladin. La raison est que son armée , très nombreuse, était éparpillée à ce moment là et que lors de la bataille de Montgisard l’armée de Saladin n’était pas du tout au complet. Mais 10 000 semble être le nombre minimum, mais 20 000 plus probable quand à 30 000 c’est quand même beaucoup.

On peut être évidemment surpris de cette victoire mais plusieurs raisons à cela peuvent expliquer en partie cette débâcle musulmane :

- Une motivation renforcée par la sainte-croix sur les lieux de la bataille. Il ne faut pas oublier ce côté galvaniseur de la religion, d’autant plus que toute les batailles avec la sainte-croix sur place ont été gagnée exceptée la bataille de Hattin. On le sent d’ailleurs assez bien dans la vidéo du Arn chevalier du temple, quand Ridefort entre avec la Sainte-Croix et dit : “nous sommes protégés”, j’ai trouvé cet aspect du film assez bien fait et plus crédible sur ce point que Kingdom of Heaven.

- Rien à perdre : les croisés étaient peu nombreux lors de cette bataille car la majorité étaient mobilisés sur d’autres fronts notamment au Nord dans le Comté de Tripoli. L’attaque de Saladin devait être une attaque surprise et c’est lui qui a été surpris. En clair Baudoin IV, très jeune 15-16 ans, n’avait pas beaucoup le choix. Laissé Saladin assiéger Jérusalem était un grand risque  sans possibilité de renfort à court termes. Il fallait donc frapper, fort, vite et par surprise. Une stratégie payante qui même sans victoire aurait permis de retarder l’avancée de Saladin.

- Les Templiers : Il ne faut vraiment pas mettre les templiers au même rang qu’une armée régulière. Très bien entrainé, ayant une solide expérience du terrain, organisé et faisant preuve d’une bonne connaissance de leur ennemi ( avec un retour sur expérience permanente ) , on peut dire que c’était une armée de professionnelle aguerris ( et preux  ) , on peut presque dire que c’était  un groupe de forces spéciales , un mélange de légion étrangère et de  commando. Avoir des templiers lors des combats était un avantage certain voir décisif.  Lors de la bataille de Hattin, Saladin a fait égorger tous les templiers et Hospitalier ( plus de 300  ) capturés car pour lui c’était très clairement les plus dangereux.

- Les Grand Maîtres Arnaud de Toroge et Eudes de Saint-Amand , Raymond III de Tripoli, Baudouin IV et Philippe d’Alsace,  : Si les croisés ont tenus aussi longtemps c’est aussi grâce à ces personnages  . La disparition surprise du Grand Maître Toroge et la mort de Baudouin IV quasiment simultanément va  faire naitre de grave tension entre les influences différentes dans les troupes croisés. C'est ce qui a conduit en partie   la défaite de Hattin.

- L’armée de Saladin : l’armée de Saladin était très nombreuse mais avait des défauts majeurs qui ont conduit souvent à la défaite. En premier lieu c’est la formation de leurs unités, la très grande majorité de l’armée musulmane était des  esclaves de tribus diverses ou soldats engagés plus ou moins de force. Mal entrainé, avec des pertes énormes à chaque combat cela influait beaucoup sur le fait aussi qu’il devait avoir peu de retour d’expérience vu le taux de mortalité au combat. Le fait qu’il soit esclave pour la plupart ou d’anciens esclaves, de communauté très diverses , parfois convertis à l’islam de force ( la mort ou la conversion ), ne devait pas être pour eux une motivation particulière. Une des seules unités vraiment aguerrie au combat sont  les mamelouks ( d’anciens esclaves également pour la majorité ( d’où le nom mamelouk ) mais mieux organisé en une caste ), mais peu nombreux en comparaison de la majorité des combattants. On peut aussi noter aussi les cavaliers arabe, mais eux aussi peu nombreux mais de redoutable guerrier assez bien équipé.

- La logistique : Une armée nombreuse impose une logistique importante, un déplacement lent et une coordination parfois très compliquée à gérer surtout quand ce sont des populations relativement peu homogène. Cela est d’autant plus amplifié dans des régions relativement désertique et/ou montagneuse. C’est très probablement l’une des raisons de l’attaque de Baudouin IV dans les montagnes. Car l’armée de Saladin bloquée ne pouvait pas se mouvoir aussi facilement qu’en plaine. L’attaque surprise a donc très probablement désorganisée l’armée de Saladin déjà très lente , on peut tout  à fait imaginer un vent de panique entrainant un mouvement de foule dévastateur  entrainant très probablement la mort de plusieurs centaines voir de milliers de soldats sans avoir combattu. 

Sur la Logistique rappelons que c’était un point important de la stratégie militaire de Napoléon : http://www.worldwartour.com/fr/3-bibliotheque-world-war-tour-combat-bataille/news/news-40-napoleon-a-lassaut-de-la-logistique.html

L’armée de Baudouin IV n’avait pas cet inconvénient : premièrement car ils n’étaient pas nombreux, mais surtout parce qu’ils avaient Jérusalem à quelques kilomètres et que leur campement était idéalement situé  : voir ici leur point de campement [ Carte ]