{gallery /}

Basilique de Notre-Dame de Cléry à  Cléry Saint-André
 

 

Façade Basilique de Clery Saint André

La Basilique Notre-Dame de Cléry, à Cléry-Saint-André, est liée en grande partie à Louis XI et aussi à la famille des Dunois ( voir le Comte de Dunois ) qui en firent une nécropole familiale sur plusieurs générations. Haut lieu de pélerinage au Moyen-Âge elle est encore aujourd'hui très visitée et il s'y tient de régulières manifestations.

Cléry Saint-André se trouve à environ 15km à l'Ouest d'Orléans, 41 km du château de Blois et environ 30km du château de Chambord.

  •  Adresse : Presbytère, 1 , Rue du Cloître 45370 Clery Saint André
  •  Téléphone :  02 38 45 70 05
  •  Heures d'ouvertures & Visites  :

  • Des bénévoles font visiter d'avril à septembre de 14h30 à 18h. La basilique est par ailleurs toujours ouverte.
Historique
   Wikipédia  ( revues, corrigés et ajoutés ), divers  et aussi un très vive remerciement aux bénévoles rencontrés lors de ma visite de la basilique et leurs infos très utiles.

 
Cléry Saint André doit son existence à une route romaine appelée ‘chemin rémy ‘ ou ‘chemin romain’ . Plusieurs fragments d’habitations du Ier et IIe siècle y furent découverts.

Mais c’est surtout au VIe que l’évêque d’Orléans, se trouvant à «  clariacus vicus », en donne la première trace écrite restante . Il voulait rencontrer l’ermite Saint Liphart à Meung sur Loire .

Une autre annotation se trouve dans un testament de l’abbée Leodebold qui léguait sa villa ‘ Camberon’ se trouvant à «  vel ucellus vico ». L’abbaye de Beaugency s’y réfère également avec en mai 1213 : «  de décima sancti andree ( Saint André ) de usselo clariacum ( Cléry )".

1258 : Saint-Louis passe par Saint Cléry  sur l’invitation de son compagnon Simon de Melun, seigneur de la Salle-lez-Cléry. ( Saint Cléry faisant partie du domaine royal, il n’est pas forcément surprenant que Saint Louis y passe, d’autant que c’est un roi qui voyage énormément pour asseoir notamment la politique royale ).

C'est vers 1280 que Clery Saint André va vraiment naitre. La légende raconte qu’un paysan qui labourait sa terre découvrit dans un buisson ( ?) une statue en chêne  polychrome de la Vierge d’environ un mètre de hauteur. La vierge porte  une couronne et tient sur ses genoux l’enfant divin. Lors de la découverte et alors qu'il voulait rapporter la statue au curé de Mézières Les Cléry, les bœufs de son attelage partirent dans une direction opposée et s’arrêtèrent net dans une clairière non loin de la Loire. Il fut alors décidé de mettre une petite chapelle exactement à l’endroit où les bovins se sont arrêtés.

 

Notre Dame de Clery   Notre Dame de Clery

Notre Dame de Clery


Note : Rappelons que c’est une légende et que plusieurs versions lui sont attribuées, mais la découverte cependant d’une statue de la Vierge en polychrome dans un buisson ou dans un labour est plutôt étrange. D’autres parlent plutôt d’une statue noire, qui ressemblait à la Vierge. La date par ailleurs de 1280 n’est pas certaine, et se situe  dans une période clef entre la mort de Saint Louis de 1270 et sa Canonisation en 1297 par le Pape Boniface VIII.  Période très religieuse où chaque événement appelait des miracles. La statue actuelle n’est cependant pas d’origine car détruite pendant les Guerres de Religion. Une histoire assez proche également à la Chapelle de Notre Dame de l'Epinoy dans la ville de Châteauneuf sur Loire.

 

Rapidement des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle passèrent ou firent halte via Clery. ( Je ne sais pas cependant si ce chemin existait  avant ou après la découverte de la Vierge ). En tout état de cause, la Vierge de Saint Clery deviendra pour les croyants un fait établi et la manifestation de miracles, notamment des guérisons . On remarquera la très rapide propagation de la nouvelle.

Pour accueillir les pèlerins et une foule de plus en plus nombreuse, Philippe le Bel va décider de construire en 1309 une collégiale en lieu et place de la chapelle d’époque et plusieurs maisons…. elle sera finie en 1350. Philippe le Bel n’eut pas le temps de la voir terminée. Il y passa cependant  en 1325, ainsi que Philippe VI de Valois en 1332 et 1340, les chanoines assurant alors à l’époque les offices.

 


 

Malgré la Guerre de Cent Ans déjà très entamée, la collégiale n'entra pas dans l’Histoire de cette guerre avant 1428.

Les Anglais vont raser la cité ainsi que la basilique qui fut brûlée et détruite, comme souvent le faisaient par ailleurs les Anglais lors de leurs passages en royaume de France. Il ne resta alors que la tour carrée  et étrangement la statue ( et le clocher ) ne fut pas détruite .  Salisbury qui commandait alors l’armée anglaise dans la région meurt lors du siège d'Orléans. Les Français virent alors dans cette mort une vengeance divine «  parce qu’il n’espargnoit monastères ne églises qu’il pillast et feist piller, puis qu’il peust entrer. Qui sont choses assez induisans à croyre que ses jours en furent abbregez par juste vengence de dieu. Et en especial fut pillée Nostre Dame de Cléry et le bourg aussy pareillement ». Cette attitude anglaise de piller, voler, tuer et détruire le royaume de France ainsi que de de taxer lourdement les territoires occupés ( comme la Normandie et certaines régions ) est un élément important dans leur défaite.

Jeanne d’Arc passa à deux reprises à Cléry Saint-André, la première fois pour contrer le siège d’Orléans et la deuxième pour libérer Meung sur Loire en 1429. Elle combattit sur son passage  120 soldats anglais entre Beaugency et Cléry. Il n'est cependant pas évident qu'elle soit allée dans l'église, déjà parce qu'il n'y a aucun écrit à ce sujet, mais aussi parce que l'église a été saccagée et brûlée en 1428.

Alors que le royaume de France s’effrite, une comptine pour Charles VII mentionne Cléry, mais aussi Beaugency et Orléans  :

Mes amis,
Que reste-t-il
À ce Dauphin si gentil ?
Orléans, Beaugency,
Notre-Dame de Cléry,
Vendôme, Vendôme ! 

L’air viendrait  des cloches des basiliques et églises de ces villes qui sonnent trois fois par jour au moment de l'angélus ( angelus  signifie ange en latin, il s'agit d'une prière ).

Pour l’écouter :

 Mp3 venant d'un CD des Choeurs de Montjoie ( voir site internet ci dessous )

http://www.choeur-montjoie.com

Louis XI
 

cenotaphe-louis-XI-clery-saint-andre-1622 cenotaphe-Louis-XI-1622-Bourdin

Cénotaphe de Louis XI

 

Les ravages de la guerre de Cent ans vont faire que Cléry perds pendant quelques temps une partie de ses habitants .

En 1428 le dauphin de Charles VII, le futur Louis XI, fait le vœu de Dieppe. Ce voeu était de donner son poids en argent pour la reconstruction de la Basilique, si lors du siège de Dieppe , il en sortait vainqueur sans perdre beaucoup d'hommes.

En 1445 les travaux commencent, Louis XI va faire reconstruire la basilique et la transformer en Chapelle Royale. Il sera aidé par ailleurs par Jean Comte de Dunois et compagnon d’armes de Jeanne d’Arc. Il semble par ailleurs que Dunois ne soit pas étranger au vœu de Dieppe. Ce sont les architectes Pierre Lepage et Pierre Chauvin qui vont créer cet édifice gothique Flamboyant.

Le vœu de Montlhéry :  En 1465 après la bataille devant le château de Montlhéry le 16 juillet, il se rendit en grande pompe à  Cléry le 21 décembre 1467. C’est à ce moment là qu’elle deviendra chapelle royale.

En 1468, le Comte Jean de Dunois, fidèle de Charles VII et de Louis XI compagnon de Jeanne d'Arc y est inhumé dans la chapelle des Dunois avec la présence du Roi Louis XI.

En 1472 Louis XI va y ajouter son tombeau et son gisant .  Les gisants sont en réalités souvent fait de leurs vivants selon les choix et goûts du roi.  11 ans  plus tard il décède le 30 août 1483 ( ou le 31 à 20h00 (a) ) à Plessis lés Tours et se fait inhumé le 7 septembre de la même année. Il est bon de rappeler également que le corps entier n’y est pas entièrement reposée. Si la basilique de Saint Denis ne fut pas choisie, il y eut cependant une oraison funèbre le 15 septembre 1483. Louis XI tout comme Philippe Ier font partie des rares roi à ne pas avoir choisis d’être inhumés à la basilique de Saint Denis ( pour Philippe Ier c’est à l'Abbaye de Saint Benoit sur Loire ) .

Le cénotaphe actuel n'est pas celui qui fut installé à la mort de Louis XI, en effet l'original était en bronze doré fondu à Tours mais détruit à la Révolution. Celui que nous voyons actuellement a été ramené de Paris et fut réalisé par Michel Bourdin en 1622.

 

 Stèle du Chastel Stèle Charles VIII

Stèle du Chastel, tué au siège de Bourchain le 29 mai 1477 et Charles VIII 1498.

 

Tombeau Louis XI et Charlotte de Savoie

Tombeau de Louis XI et de Charlotte de Savoie. Le tombeau n'est pas ouvert tous les jours, uniquement sur demande lors des visites.

Louis XI qui viendra régulièrement à Clery va également se faire construire un petit oratoire dans la sacristie pour assister à la messe via une petite fenêtre sans être vu.

La nouvelle église n'est terminée qu’en 1485.

Elle devient également la nécropole de la famille de Dunois sur 3 générations. Ce sanctuaire, dont l’architecte est Simon Duval, est construit avec la permission du roi. Cel’époque un grand honneur et une faveur rarissime. Rare sont les familles ou personnages à pouvoir être enterré dans une chapelle royale, un rapprochement que l’on peut faire avec Duguesclin avec son gisant à la Basilique de Saint Denis.

En 1515 ( bataille de Marignan ) et 1521, trois chapelles sont ajoutées à l’église  Saint Jean et Saint Jacques. La chapelle de Saint Jacques étant construite par Gilles de Pontbriant ( qui dirigea les travaux du château de Chambord ) et son frère Pierre.

Charles VIII, fils de Louis XI et de Charlotte de Savoie , à sa mort va donner son cœur et une stèle  y est encore présente.

 


Nef Basilique de Clery Saint André Nef chapelle Saint André

Nef côté entrée principale et côté coeur

 
Les guerres de religions vont cependant apporter son lot de destructions. La vierge originel sera détruite et remplacée par une réplique au XVIIe sur des plans originaux. La ville construit  alors des remparts sur 1.5km de diamètre et plus de 8 m de haut. Mais les travaux ruineux et la faible qualité de construction auront eu raisons de cet ouvrage, il n’en reste plus rien aujourd’hui.

En 1562 le gisant de Louis XI sera totalement détruit ( statue en bronze ) mais l’église aura que très peu de dégât. Louis XIII fera construire un nouveau gisant en 1622 par Bourdin sur une copie de l’ancien.

La révolution française par contre ne va apporter son lot de destruction habituelle, en effet l’ensemble de la population y apporte un grand attachement. Le tombeau est profané par un villageois de Beaugency et seul le cercueil en plomb de Charlotte de Savoie fut fondue.

En 1840 , l’église est classée monument historique sur proposition de Prosper Mérimée.

En 1871 les prussiens dégradent l’église.

En 1891 Madame de la Marquise de Poterat va faire une grande restauration. C’est Viollet le Duc qui participera à la restauration de la basilique.

Le 2 février 1894 l’église deviendra basilique par bulle du Pape Léon XIII.

Le 26 juillet 1926 un vol est commis dans l’église .

Durant la seconde guerre seule une maison fut détruite par une bombe alliée, rue Ephrem Lecoeur. 



Armoirie comte de Dunois Armoirie de Marie d'Harcourt
Ogives triple aux armoiries du comte de Dunois et de Marie d'Harcourt, dans la chapelle de Dunois ( aujourd'hui appelée Chapelle du Saint-Sacrement ou Saint-Jean-Baptiste )

CB


Vidéo
 

Vidéo de KTO tv
{youtube}dtYRl7Ott6Q{/youtube}


 
Photographies
 
{gallery captions:alwaysOnTop=1}abbayes-eglises/basilique_clery_saint_andre{/gallery}