{gallery /}

 

Abbaye du Bois de Nottonville
 

L'Abbaye de Bois de Nottonville est située sur un plateau, sur un tertre partiellement artificiel et en lisière de forêt à quelques Km du Château de Chateaudun. Appelée aujourd’hui Abbaye du Bois de Nottonville, elle n’a paradoxalement jamais été une Abbaye, mais fut d’abord une villa romaine, un domaine castral, un relatif château défensif et un prieuré. Régulièrement des expositions diverses y sont présentées.


Informations
  •  Adresse : Abbaye du Bois - Le Bois - Nottonville 28140
  •  Google Maps : 
  •  Téléphone :  02 37 96 91 64  Fax : 02 37 96 91 50
  •  Site Officiel  : 
  •  Heures d'ouvertures & Visites & Météo :

  • Demande d'infos, réservations pour les spectacles, les salles ...

    Secrétariat général, expositions  : Annie Constantin

    5 rue Saint Séverin - 28120 Meslay le Grenet Tél/ fax : 02 37 25 35 40

    Visites, réservations de salles : Anne-Marie Pousse, Ferme de l’Abbaye

 

Historique
  sources : documentations diverses

 
Les plus anciennes traces existantes de vies humaines datent de l’époque Gallo-Romaine avec la présence d’une ‘Villa Rustica’ qui est plutôt une exploitation agricole modeste ou une ’Pars Rustica’ considérée comme une extension d’une grande villa mais consacrée aux travaux agricoles. Plus tard à 400 mètres est édifié un domaine Carolingien ‘Curtis’, c’est à cet emplacement que d’importantes modifications vont avoir lieu.

Dès 1073 un acte prouve son importance dans le domaine agricole mais aussi administratif, économique et religieux. En effet ce sont les moines de Marmoutier qui en firent l’acquisition via une donation. A la mort de Evrard I de Breteuil (appelé aussi Eberhard, vicomte de Chartres), le 12 novembre 1061, l’un de ses fils après être devenu moine, va donner une partie du domaine aux moines. Ils implantèrent  un prieuré à quelques pas en réutilisant les bâtiments existants. L’ensemble resta cependant sous le joug des Vicomtes de Chartres jusqu’au début des années 1700.

Du IXe au XIe siècle, est édifiée une fortification comtale à côté de la Villa, composée de deux parties, le village à plus d’un kilomètre près des voies romaines et l’habitation fortifiée des comtes. D’abord constituée d’une motte castrale, elle fut remplacée au XIIe par une Tour carrée (disparue également).

En 1219,  les moines de Marmoutier vont construire un logis et un oratoire.

En 1319, le prieuré est rattaché à la mense abbatiale ( Mense abbatiale : le revenu qui est dans le partage de l'abbé ).

Vers 1475-1480 ( ou 1450 ), le domaine se voit construire un châtelet d’entrée avec pont levis ( appelée aussi Poterne Monumentale ) et enceinte de pierre.  Une métairie ( demeure du fermier ) est reconstruite, une grange ( disparue ) de 20 mètres de long sur 13.50 de large est construite dans la basse-cour. En 1485 il y eut aussi la construction importante d’un grenier de 40 mètres de long sur 11 de large. Cette activité, pendant une période courte, permet d’estimer l’importance relative du domaine.

Au début du XVIe est construit un colombier.

La guerre de Religion : Texte tiré du livre : Histoire du comté de Dunois, de ses Comtes et de sa capitale

Par Jean Baptiste Bordas,Achille Guenée ( 1850 )

« Lorsque le grand gouvernement fut formé il y eut des émeutes de la part des Protestants. Le gouverneur les apaisa au moyen de quelques troupes disciplinées. Il mourut le 7 octobre 1631 à Châteauneuf sur Loire son corps fut apporté à Châteaudun et descendu dans le caveau de la Sainte Chapelle son cœur fut transporté à Orléans dans la chapelle de Notre Dame de l’église de Sainte Croix que son épouse Anne de Caumont avait fait orner de marbre. Ils avaient eu un fils nommé Léonor qui avait été tué en 1622 au siége de Montpellier où il reçut trente-cinq blessures n’étant âgé que de dix-sept ans. Depuis la triste fin du maréchal d’Ancre et de sa femme Sébastien Galigaï ou si l’on veut Sophas frère de la maréchale et fils d un menuisier de Florence mais archevêque de Tours et abbé de Marmoutiers s’était retiré dans le lugubre manoir des Bois de Nottonville dit «  Nottonville l’Abbaye en Dunois » pour y finir ses chagrins. Ce prélat avait été nommé abbé de Marmoutiers en 1610. Les moines dont les richesses font quelquefois des hommes vains ne le reçurent que par force disant que Galigaï avait été fossoyeur à Florence et qu’ils étaient faits pour n’avoir que des princes pour abbés. On dit que le pauvre Galigaï était si mince excepté peut être du côté de la matière qu’il y avait quatre ans qu’il travaillait à lire sans en pouvoir venir à bout d’une façon lorsqu’il fut pourvu de cette abbaye Son extérieur ne devait guère servir de voile à son ignorance car le nommait communément le magot de la cour . Quoiqu’il en soit il joignit la crosse de l’archevêché de Tours celle de l’abbaye de Marmoutiers dans sa personne. Il ne viva que quatre ans dans sa retraite de Nottonville Abbaye. Il y mourut âgé de cinquante-neuf ans le en 1621. Son corps fut inhumé dans le chœur de l’église paroissiale de Nottonville où il a fondé son anniversaire. Son cœur resta dans sa chapelle des Bois de Nottonville où il fut scellé dans la muraille Jacques de Sa seigneur de Belleau gouverneur et prévôt de Bon qui lui avait été attaché et qui avait été son protégé fait son épitaphe placée au mur de l’église du côté de lépître en face du tombeau. C’est ainsi qu’il s’y exprime pour faire l’éloge du prélat : "Vitae integritale, animi constantia, Morum innoncetia conspicuus; Immodicis tam blandientis, Quam saevientis fortunae conatibus, Nec clato unquam, nec dejecto." »
 

 

Abbaye du bois de Nottonville

La Grange à gauche - Le Logis à doite, on y voit encore les stigmages  de la tour disparue aujourd'hui.

 

Canonnière  du châtelet d'entrée

Logis recevreur general

Sur la gauche de la photo, le logis du receveur général.




Photographies
 

{gallery}abbayes-eglises/abbaye-bois-nottonville{/gallery}